En direct

65 % des entreprises estiment que le BTP ne peut pas se passer de main-d’oeuvre étrangère
La reprise se dessine, craignez-vous des tensions dans le recrutement de votre main-d’oeuvre ? - © © I+C

Diaporama

65 % des entreprises estiment que le BTP ne peut pas se passer de main-d’oeuvre étrangère

le 06/07/2011  | 

1/4

La reprise se dessine, craignez-vous des tensions dans le recrutement de votre main-d’oeuvre ?

© © I+C

Alors que la reprise est encore timide, déjà un tiers des entreprises craint que des tensions sur le marché de l’emploi se fassent sentir. Principalement dans les entreprises de 50 à 249 salariés et dans le domaine des travaux publics. Il faut dire que ce secteur d’activité connaît ou se prépare au lancement d’un certain nombre de grands chantiers. Côté bâtiment, les signes de reprise des missions d’intérim (+ 14 100 équivalents temps plein entre le 1er trimestre 2011 et le 1er trimestre 2010) augurent d’une reprise progressive de l’emploi stable.

2/4

Actuellement, avez-vous recours à de la main-d’oeuvre étrangère ?

© © I+C

Selon l’Insee, la part des immigrés dans le secteur de la construction se situera autour de 16 %. D’après notre sondage, plus d’un quart des entreprises a recours à de la main-d’oeuvre étrangère, principalement issue des pays de l’Union européenne. Une fois encore, la situation n’est pas homogène selon la taille des entreprises et les secteurs d’activité. Ainsi, les entreprises de 250 salariés et plus, comme celles oeuvrant dans les travaux publics sont davantage utilisatrices de main-d’oeuvre étrangère.

3/4

A votre avis, le BTP peut-il se passer de la main-d’oeuvre étrangère ?

© © I+C

Majoritairement, les entreprises estiment que le secteur du BTP ne peut pas se passer de main-d’oeuvre étrangère. Les entreprises de 250 salariés et plus en sont particulièrement convaincues. Aussi, le durcissement des conditions d’obtention des permis de travail ou la possible révision des listes des métiers en tension, facilitant le recours à de la main-d’oeuvre étrangère, sont autant des mesures regrettées ou redoutées par les DRH du secteur.

4/4

Etes-vous favorable à la politique gouvernementale de maîtrise de l’immigration professionnelle ?

© © I+C

"Une entreprise sur deux rejette la politique gouvernementale en matière de limitation de l’immigration professionnelle. Ce résultat, en demi-teinte, peut traduire un amalgame entre le discours ambiant sur l’immigration et la question plus précise de l’immigration dite professionnelle." LAURENT FRELAT, Institut I + C
65 % des entreprises estiment que le BTP ne peut pas se passer de main-d’oeuvre étrangère

Commentaires

65 % des entreprises estiment que le BTP ne peut pas se passer de main-d’oeuvre étrangère

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX