Régions

Yvelines L’Etablissement public foncier soutient le développement de 80 hectares d’activités

L’Etablissement public foncier des Yvelines (Epfy) a signé une convention de partenariat d’une durée de cinq ans, avec la communauté de communes du Pays houdanais, pour le développement de 80 ha d’activités (dont 12 ha de terrains nus) sur le territoire de Houdan, Bazainville et Maulette. L’Epfy réserve douze millions d’euros à cet effet.

C’est une première pour l’établissement public dont les interventions, jusqu’à maintenant, ont essentiellement visé la production de logements. « Il ne s’agit pas d’un “ coup ” ponctuel, souligne Aude Debreuil, directrice générale de l’Epfy. La communauté de communes a une stratégie économique forte, structurée, fondée sur un diagnostic approfondi de son territoire. L’EPF est pour elle un outil au service d’un projet. » De son côté, Jean-Marie Tétart, président de la communauté de communes et maire d’Houdan, se dit déterminé à développer un vrai partenariat avec l’établissement public qui sera membre du comité de pilotage.

Veille foncière et portage

« Qu’il s’agisse de créer des réserves foncières, de restructurer des zones existantes ou d’en aménager de nouvelles, l’appui – en particulier financier – de l’établissement public est essentiel pour nous permettre de réagir vite et de pouvoir conserver durant plusieurs années des terrains, le temps de mener à bien une opération. Nous bénéficions également de son expertise. »

L’établissement public foncier assurera une mission de « veille foncière » sur l’ensemble des terrains et bâtiments identifiés par la communauté de communes ; leur « portage » en cas d’achat et éventuellement leur remise en état (démolition des bâtiments vétustes, dépollution).

L’établissement public sera également associé à l’étude de requalification de ces zones, que la collectivité va mener en relation avec les entreprises déjà installées sur son territoire. Ainsi prépare-t-elle, avec le groupe industriel Ethypharm qui a annoncé son départ fin 2010 pour l’Eure-et-Loir, la reprise de ses terrains et bâtiments pour leur trouver un nouvel occupant, préserver les emplois et la rentrée fiscale.

Dans le même esprit, la communauté de communes assure à Aerosys – une autre entreprise du territoire – la reprise de ses anciens bâtiments lors de son installation dans du « neuf », cette fois toujours en pays houdanais.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X