Architecture Maison individuelle

Yrys ouvre les yeux sur l’avenir

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Innovations - Maison individuelle

Le prototype de Maisons France Confort concentre les innovations des industriels du secteur.

Incarner le logement du futur : telle est l’ambition du Concept Yrys, prototype de maison imaginé par Coste Architectures et construit par Maisons France Confort (MFC), dont la livraison sur le site de son siège social à Alençon (Orne) est prévue en septembre 2018. Le constructeur a travaillé avec 15 partenaires industriels, afin qu’ils leur apportent « le meilleur de leur savoir-faire en matière de performance énergétique, d’esthétique, de durabilité et de connectivité », explique Patrick Vandromme, P-DG de MFC.

Cette vitrine technologique de 233 m² (sur trois niveaux) fait la part belle à l’éclairage naturel même au sous-sol, grâce à un plancher de verre. « Pour ce projet, j’ai cherché à faire pénétrer au maximum la lumière sans dégrader les performances de l’enveloppe », précise Emmanuel Coste, architecte du projet. Une volonté qui se traduit par l’usage de vitrages performants, en l’occurrence la gamme Visual des Menuiseries Françaises (Saint-Gobain) qui affiche un coefficient Uw de 1,2 W/(m². K). Dans la même idée, les verrières modulaires Velux en toiture affichent un Uw de 1,4 W/(m². K).

Quatre mois pour le gros œuvre. Commencé en mai 2017, le chantier Yrys a été mis hors d’eau et hors d’air fin septembre. Quatre mois ont suffi pour réaliser fondations, structure et menuiserie, ainsi que quatre poteaux en béton. Point fort de ce chantier : la production des coffrages perdus de ces poteaux en 3D, en atelier. Il a fallu 90 minutes pour réaliser le coffrage d’un poteau de 3,10 m de haut. Une fois sur le chantier, ils ont été remplis de béton fibré à ultra-haute performance (Bfup). L’opération s’est déroulée à la mi-juillet.

Afin de gagner du temps, la préfabrication a été mise en œuvre pour les fondations et la structure. Ainsi, le soubassement est composé de plots en béton sur lesquels sont posés des poutres et le plancher à poutrelles qui constituent le système d’infrastructure préfabriqué (SIP) de l’entreprise Rector. Ce dispositif a permis de réaliser le vide sanitaire. « Des prémurs ont été mis en place pour le sous-sol, tandis que notre calcul de dimensionnement des prédalles de l’étage permet de supprimer les porteurs intermédiaires et de gagner en liberté d’agencement d’intérieur », indique Bertrand Schott, responsable du pôle bâtiment technique chez Rector.

Côté énergie, la maison est équipée d’un générateur photovoltaïque mis au point par EDF, la « SmartFlower », soit 12 m² répartis en 12 pétales. Ce dispositif complétera les membranes photovoltaïques installées en toiture. « L’ensemble devra permettre de recharger la batterie Zinium, mise au point par notre filiale ZnR », commente Emmanuel de Bourmont, responsable marché habitat neuf chez EDF. Conçue comme une alternative au lithium, cette batterie fonctionne avec du zinc et de l’air. Elle présente des cycles charge/décharge de six heures, et pourra ainsi restituer en soirée l’énergie stockée dans la journée.

Maîtrise d’ouvrage : Maisons France Confort. Maîtrise d’œuvre : Coste Architecture. Partenaires : Alkern, Groupe Atlantic, Bastide Bondoux, BMW Group, Bosch, Crédit Foncier, EDF, Grohe, Invicta, Lafarge, Rector, Saint-Gobain, Schneider Electric, Soprema et Velux.

Superficie : 233 m². Durée du chantier : 16 mois.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X