Régions

Yonne Tonnerre remodèle son habitat

Mots clés : Accessibilité - Logement social - Politique du logement

-La ville et l’Opac départemental coordonnent leurs interventions.

La ville de Tonnerre et l’Opac de l’Yonne définiront fin avril le programme annuel de travaux découlant de leur récent contrat d’objectif. La signature de ce document de planification quinquennale entre la commune de 25 000 habitants et le principal bailleur social de Tonnerre (800 logements) vise à remédier à la forte augmentation de la vacance observée depuis deux ans sur le quartier des Prés-Hauts, datant des années 60/70.

Les deux partenaires ont convenu, en complément du programme annuel d’entretien et de rénovation du patrimoine, d’engager chacun 200 000 à 250 000 francs par an de travaux supplémentaires. Cette enveloppe servira à moderniser les logements ainsi que les espaces publics environnants.

Le contrat d’objectif prévoit aussi de diversifier l’offre de logements en développant le locatif individuel et les petits immeubles collectifs. La commune a confié à l’Opac de l’Yonne l’aménagement d’un lotissement mixant l’accession à la propriété et le locatif social. Ce programme se réalisera sur les terrains de la Côte-Putois, propriété de la ville.

Une étude précisera les possibilités de réaffectation d’une série d’appartements du quartier des Prés-Hauts en un foyer logement des personnes âgées, voire des personnes handicapées moteur.

L’Opac prévoit aussi de vendre une partie de son parc et de démolir 30 à 50 logements dans les immeubles les plus denses.

Parallèlement, la commune mène une réflexion sur les opportunités de réhabilitation de trois sites anciens de la vieille ville. L’intervention de partenaires multiples permettra de faire face à la complexité technique des projets et à leur coût.

Une nouvelle opération d’amélioration de l’habitat (Opah) démarre sur les cinq cantons du Tonnerrois. La précédente, qui s’est déroulée de 1992 à 1996, a permis de rénover 796 logements du parc privé et de remettre sur le marché 164 logements ou anciens locaux d’activité. De plus, 66 logements dont 43 communaux ont été conventionnés : un résultat obtenu grâce à une majoration des subventions municipales. Cette Opah vise une soixantaine de primes annuelles.

Une subvention du Syndicat intercommunal de l’aide à l’équipement des communes et à l’aménagement du Tonnerrois (Siaecat) et des prêts complémentaires à vocation sociale mis en place par la Caisse de dépôts et consignations permettront de majorer de 5 % les aides de l’Agence nationale de l’amélioration de l’habitat (Anah). Les communes sont également invitées à remettre sur le marché des logements abandonnés. Le lancement imminent des appels d’offres précédera le choix du maître d’oeuvre de l’Opah en juin.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X