Régions Wallers-Arenberg

Vinci et Norpac se disputent la reconversion du site

Pour transformer le site minier de Wallers-Arenberg en « Fabrique à images », la communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut (CAPH) a retenu les deux groupements conduits respectivement par Bouygues-Norpac et par Vinci. La CAPH entame maintenant avec eux la phase de dialogue compétitif. La collectivité présidée par Alain Bocquet a en effet choisi de recourir à un partenariat public-privé (PPP) pour mener cette opération évaluée à 55 millions d’euros pour 14 200 m² de Shon (6 800 m² de construction neuve, le reste en réhabilitation).

Intégré au Pôle image régional

Le site minier deviendra ainsi une « Fabrique à images » à vocation scientifique, économique et culturelle autour des technologies de l’audiovisuel. Avec le parc des Rives de l’Escaut à Valenciennes et la Plaine Image à Roubaix-Tourcoing, il constituera le troisième composant du Pôle image régional.
La première tranche du projet de Wallers-Arenberg représente un investissement de 15 millions d’euros HT et va être centrée sur l’accueil du laboratoire DeVisu de l’université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis. Celle-ci a d’ailleurs délibéré dans ce sens fin juin. Ce laboratoire partagera des plates-formes techniques avec des start-up accueillies dans un incubateur d’entreprises. 2 735 m² de locaux miniers seront ainsi réhabilités au cours de cette première étape de reconversion. L’opération pourra bénéficier de plus de 40 % de fonds européens, à condition que le premier marché de travaux soit notifié avant la fin 2013.
Fondé il y a cent dix ans par la Compagnie des mines d’Anzin, ce monument historique a déjà mobilisé 11,5 millions d’euros pour être préservé.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X