Régions

Villeurbanne Un plan de développement conclu entre l’Opac et le Grand Lyon

Mots clés : Logement social

Le plan de développement conclu entre le Grand Lyon et l’Opac de Villeurbanne prévoit un programme d’investissement de 12 millions de francs par an (dont 3,5 millions de francs dévolus à la construction neuve) sur la période 1999-2001.

« Construire des logements est indispensable afin d’offrir de nouvelles solutions résidentielles et de rééquilibrer géographiquement un patrimoine situé aux deux tiers en zones urbaines sensibles » explique Georges Bullion, directeur général de l’Opac de Villeurbanne.

L’objectif annuel est de construire une moyenne de 130 logements pendant quatre ans.

Parallèlement, l’Opac nourrit une ambition plus qualitative avec la diversification des produits offerts mieux adaptés à la demande et la signature de partenariat avec les ministères de l’Intérieur (28 logements locatifs pour la police rue Paul-Lafargue) et de l’Education nationale (une vingtaine d’autres pour les résidents de l’école Galliéni restructurée).

La poursuite de la mixité sociale passe par la diversification des produits (variété des financements et des opérateurs).

Pour l’opération Marc-Sangnier, HDI réalise la partie en accession et l’Opac s’engage dans le locatif intermédiaire (16 logements) et le PLA (11 logements).

Idem pour l’opération rue Ollier avec la Sofracim pour l’accession (plus 30 logements intermédiaires pour l’Opac du Rhône et 30 logements PLA pour l’Opac de Villeurbanne).

L’Opac participe enfin au programme européen Restart avec l’opération de la rue Damidot, économe en prestations et intégrée dans l’environnement, et réalise un programme d’accession à la propriété sociale en collaboration avec Rhône-Saône-habitat (30 logements individuels rue Edouard-Vaillant).

PHOTO : Georges Bullion, directeur général de l’Opac de Villeurbanne : « Construire des logements est indispensable. »

ENCADRE

Réduire le prix de revient

L’Opac de Villeurbanne propose des opérations expérimentales et innovantes avec le Grand Lyon pour partenaire.

Pour Wilson-Charpennes (opérateur Marignan immobilier pour l’accession et Opac du Grand Lyon), l’Opac de Villeurbanne réalise des logements locatifs intermédiaires avec pour objectif une diminution du prix de revient par optimisation des surfaces et des volumes (architecte Didier-Noël Petit) et une baisse de 10 % de la quittance.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X