Régions Bordeaux

Ville et métropole doivent surveiller leurs dépenses

Alain Juppé devra composer avec les « nouvelles règles du jeu » de la loi de finances 2018. Celles-ci imposent aux communes enregistrant plus de 60 M€ de dépenses de fonctionnement une hausse annuelle de cette ligne limitée à 1,2 %, autrement dit « avec l’inflation, une stabilité des dépenses », expose le maire de Bordeaux. Et ce, dans un contexte tendu car la Ville et la métropole ont respectivement enregistré depuis 2014 une baisse cumulée de 74 M€ et 200 M€ de dotations de l’Etat. Sur le territoire de la métropole, trois collectivités sont concernées : la métropole elle-même, Bordeaux et Mérignac.

Système de bonus-malus. Depuis la fin du mois, ont démarré entre collectivités et préfet des négociations pour moduler ce taux. Elles peuvent bénéficier de bonus ou écoper de malus en fonction de trois critères : la croissance démographique, le revenu par habitant et les efforts passés sur la maîtrise des dépenses de fonctionnement. La hausse accordée par l’Etat pourrait osciller entre 1,05 % et 1,5 %. Cette situation aura une incidence sur l’investissement, qui passera à 70 M€ pour 2018, contre 85,44 M€ en 2017. « La période des grands équipements est derrière nous, estime le maire. Notre priorité porte sur les équipements de proximité. » La gestion des finances fait actuellement l’objet d’un litige entre le maire et son opposition.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X