Régions

Vibrations d’Euralille : l’hypothèse du périphérique

Deux mois après les spectaculaires évacuations d’Euralille, les experts ne peuvent que formuler des hypothèses sur les causes des vibrations qui ont affecté la tour Eurocity.

La piste la plus sérieuse est celle d’une conjonction de phénomènes. Probablement un fonctionnement erratique des aéroréfrigérants installés sur le toit de la tour, jumelé avec l’impact des travaux effectués à proximité des tours pour la réalisation du périphérique lillois.

A la mi-septembre, les entreprises en étaient à la pose de dalles de béton de 13 tonnes sur les tabliers des deux viaducs qui enjambent les voies ferrées. Les poutres métalliques qui constituent l’ossature des viaducs prennent appui sur des piles en béton à chacune de leurs extrémités ; les fondations de ces piles reposent elles-mêmes sur la roche dure servant aussi de socle aux constructions d’Euralille.

La pose des dalles aurait provoqué une vibration de l’arc métallique des poutres qui se serait propagée, via la roche dure, à la tour Eurocity, la plus sensible au phénomène du fait de sa structure constructive (noyau de béton central).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X