Régions

VERSAILLES Après la création de la communauté de Communes du Grand Parc Versailles Habitat se transforme en Opac

Mots clés : Logement social

Jusqu’alors office municipal, Versailles-Habitat vient de se transformer en Opac pour accompagner la création de la communauté de communes du Grand Parc, qui regroupe désormais 10 villes et quelque 200 000 habitants. Celle-ci a, en effet, choisi le logement au titre de ses compétences optionnelles et entend mener un programme intercommunal tout en constituant des réserves foncières en vue de la réalisation de logements sociaux.

Versailles-Habitat devient donc son outil commun et n’est plus placé directement sous la responsabilité du conseil municipal de Versailles. Les maires de Jouy-en-Josas, Monique Le Saint, et de Rocquencourt, Jean-François Peumery, sont entrés au conseil d’administration que préside toujours cependant Monique Lehuard, adjointe au logement de Versailles.

Son nouveau statut permet, en outre, à Versailles-Habitat d’embaucher hors de la fonction publique territoriale et, de fait, l’office a des besoins en gestion locative, comptabilité et suivi de maîtrise d’oeuvre.

Déficit de logements sociaux

Les communes du Grand Parc souffrent toutes d’un déficit de logements sociaux au regard de la loi. Propriétaire de 4 123 logements, l’office en a créé, de haute lutte, 47 nouveaux sur 5 sites en trois ans. Parallèlement, 1 612 dossiers de demande sont en instance. Le délai moyen d’attribution est de trente mois et le taux de rotation de 6 % seulement.

Face à cette pénurie, Versailles-Habitat a résolu de passer à la vitesse supérieure. L’office profite, pour ce faire, de ses réserves financières qui lui ont permis, depuis deux ans, de rénover 20 % de son parc sans bénéficier, pour autant, de crédits Palulos. Son directeur général, Patrick de Tourtier, s’inquiète cependant d’avoir à emprunter à taux variable (80 % des emprunts), en raison de l’indexation automatique du Livret A et du désengagement financier de l’Etat. Désengagement qui ne pourra, en aucun cas, être compensé par des ventes dans un contexte de pénurie et de grande cherté.

Faisant feu de toutes les formules (acquisition-rénovation, démolition-reconstruction, construction), Versailles-Habitat espère produire 148 logements (en neuf ou acquisition) d’ici à trois ans.

L’intercommunalité devrait lui permettre de se développer sur d’autres terres. Jouy-en-Josas initie le mouvement en lui confiant la réfection d’un immeuble de son coeur de village.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X