Technique et chantier procédé constructif

Vers des logements « BBC » industrialisés

Mots clés : Acier - Efficacité énergétique - Politique du logement - Technique de construction

Construire mieux et plus vite grâce à un procédé d’assemblage de panneaux métalliques « tout-en-un »…

Industrialiser la construction métallique pour la positionner sur le segment environnemental. Construire des logements à la norme BBC (bâtiment basse consommation), voire à énergie positive, tout en réduisant les coûts et les délais. Après trois ans de travail, le but est atteint. L’architecte Michel Nys, aux côtés d’Arcelor Mittal pour la conception technique des matériaux, a imaginé un système à base de panneaux sandwich métalliques « tout-en-un », fabriqués en usine, prêts à poser. A l’arrivée, les panneaux intègrent tous les éléments constitutifs d’un ouvrage : structure porteuse (potelets acier ou bois), contreventement, peau intérieure (plaque de plâtre) et extérieure (acier recouvert de résine ou autre), isolation thermo-acoustique (laine minérale ou mousse polyuréthane), protection au feu (1 h 30 en paroi, 30 mn en couverture), précâblage, capteurs solaires, etc.

Diviser les délais par quatre

Pour réaliser le gros œuvre, le système combine différents modules de 3 à 8 m 2 , de 16 à 27 cm d’épaisseur, de 1 m à 1,20 m de large pour des portées libres jusqu’à 7,20 m en plancher et 5,40 m en couverture.
« Les panneaux s’emboîtent entre eux et se vissent sur des éléments de liaison. L’étanchéité à l’air est totale et les ponts thermiques éliminés. Une fois optimisées les phases d’assemblage, il devrait être possible de diviser par quatre les délais de construction par rapport au mode traditionnel, ajoute Michel Nys. En termes de performances, les tests en laboratoires donnent des valeurs remarquables : résistance thermique de 0,17 W/m 2 .K pour les modules de murs et 0,20 W/m 2 .K en couverture. Indice d’affaiblissement acoustique Rw de 50 dB en murs et 40 dB en plancher. » Ce système sous ATex (Appréciation technique d’expérimentation) permet de réaliser des immeubles jusqu’à R 3 en zone sismique classée 2.
Une première réalisation est achevée, trois chantiers sont en cours et une dizaine de projets sont à l’étude.-

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X