Enquête

Vérification : des postes de technicien et d’ingénieur « conseil »

Mots clés : Produits et matériaux

Activité phare des bureaux de contrôle, la vérification, ponctuelle ou périodique, des installations est confiée à des techniciens. Les missions d’audit et de conseil relatives à la maîtrise des risques se développent.

La réglementation impose la vérification de certaines installations et équipements techniques : appareils de levage, ascenseurs, monte-charge, installations électriques, portes et portail automatiques, installations de production de chaleur ou de froid… et la liste est loin d’être exhaustive ! Périodiquement, ou en phase initiale de fonctionnement, des techniciens inspectent ces machines pour vérifier leur conformité. Des missions généralement confiées à des jeunes titulaires d’un bac 2. « A l’embauche, ces jeunes diplômés sont formés pendant cinq semaines. Après quelques mois, ils sont autonomes », indique Christophe Chenevat, responsable du recrutement et de la mobilité de Norisko.

Parallèlement à cette prestation de base, les bureaux de contrôle proposent aux industriels des missions d’audit et d’assistance technique relatives à la maîtrise des risques concernant des installations, des matériels, des équipements.

Gestion de la maintenance

Ces missions sont confiées à des ingénieurs chargés d’affaires. L’amélioration de la productivité des installations, la fiabilisation des process de production, l’identification des dysfonctionnements, ou encore l’aide à la mise en place d’un système de gestion de la maintenance assistée par ordinateur, sont autant de thèmes sur lesquels les chargés d’affaires sont appelés à se pencher.

Un chef de projet

« Le chargé d’affaires est un véritable chef de projet. Il anime un groupe de travail tant en interne, avec les experts de notre direction technique, que chez le client », souligne Christophe Chenevat. Il réalise les études préalables et rédige les cahiers des charges réglementaires et techniques. En phase réalisation, il vérifie le respect des préconisations et réceptionne l’installation. Ce travail demande des qualités d’écoute, d’analyse et de synthèse, et de la créativité, pour imaginer les solutions techniques les mieux adaptées.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Erwan Coz, 25 ans, technicien vérificateur, Socotec (44)

Mon métier, c’est la maîtrise des risques. J’effectue des vérifications techniques dans deux domaines : l’électricité et les ascenseurs. Je suis chargé des vérifications périodiques sur des installations existantes. J’interviens pour contrôler le maintien en conformité de ces installations. Chaque mois, je gère mon planning, de manière autonome. C’est un métier qui nécessite de se tenir au courant des évolutions de la réglementation, de connaître les règles de l’art dans les domaines techniques et d’avoir un bon relationnel avec les clients. Nous suivons des formations en vue d’obtenir des qualifications professionnelles mais également pour maintenir à jour nos connaissances.

ENCADRE

Les caractéristiques du métier

Vérification : le technicien inspecte périodiquement ou ponctuellement des installations et des équipements techniques. Son rôle est de veiller que ces appareils soient ou restent conformes aux réglementations en vigueur.

Assistance technique : l’ingénieur chargé d’affaires mène des missions de conseil relatives à la maîtrise des risques.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X