Management et prévention Diversité

Veolia Eau va à la rencontre de collégiennes

«Il faut lutter contre les stéréotypes qui freinent les jeunes filles pour s’orienter vers les métiers désignés par la société comme masculins. » Telle est la conviction de Yolande Azzout, responsable communication de proximité sur le contrat d’alimentation en eau potable du Grand Lyon chez Veolia Eau (Caluire-et-Cuire, Rhône). Aussi l’entreprise a-t-elle répondu présente pour participer à l’opération « Déployons nos Elles », lancée par IMS-Entreprendre pour la Cité. Le but : ouvrir le champ des possibles aux jeunes filles, dès leur orientation scolaire, pour favoriser plus de mixité dans l’entreprise. A en croire Yolande Azzout, Veolia Eau n’est toutefois guère concernée. « La féminisation n’est pas un objectif pour nous, mais participer à la vie de la société fait partie du rôle de l’entreprise. Un certain nombre de postes sur des métiers plutôt masculins sont, chez nous, occupés par des femmes. » Il n’a donc pas été difficile de trouver des participants à l’opération. Deux responsables techniques sur l’activité travaux de renouvellement, pose de canalisations et branchements – une femme et un homme – ont ainsi présenté, en avril dernier, leur parcours professionnel à des élèves de troisième du collège de Villeurbanne.

Sensibiliser aux stéréotypes de genre

Mais il a d’abord fallu préparer le terrain. Les témoins ont ainsi suivi deux demi-journées de sensibilisation proposées par IMS-Entreprendre pour la Cité sur les stéréotypes liés au genre. « Les femmes elles-mêmes se mettent des barrières, regrette Yolande Azzout. Les échanges en collège ont permis, grâce au vécu des témoins, de tenter de remettre en cause, dans l’esprit des jeunes, cette répartition sexuée des métiers qui appartient à l’inconscient collectif. » La suite : une nouvelle rencontre courant juin avec les collégiens chez Veolia Eau. Les élèves présenteront un travail réalisé sur le sujet suite aux témoignages, et livreront leur ressenti. « Pour inverser la tendance, nous allons aussi convier des salariés occupant des postes dits féminins, comme les chargés de clientèle. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X