Edito

Vents contraires

Le béton coule à pic. Il peut également flotter. Les éoliennes, qu’elles soient posées sur les fonds marins ou qu’elles voguent à la surface de l’océan, ont donc besoin du BTP. Pas de chance, en France, elles restent désespérément à quai. La faute aux lenteurs administratives et aux recours en cascade… Des difficultés surmontées une à une, avec persévérance. Nous y sommes presque : les projets sont sur le point de se concrétiser.

Fausse joie. Les pouvoirs publics choisissent justement ce moment pour chambouler les règles du jeu. En clair, le gouvernement souhaite réduire le prix d’achat de l’énergie produite par les parcs d’éoliennes en mer. Pire, il...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5973 du 27/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X