Architecture

VENTELLES

Mots clés : Architecte - Bardage - Efficacité énergétique - Etanchéité - Façade légère - Lieux de travail - Réglementation thermique et énergétique - Vêture

La quête de performances énergétiques pousse les architectes à multiplier le recours aux façades double peau. La peau externe enveloppe le bâtiment, mais n’assure pas nécessairement l’étanchéité du clos-couvert. Elle peut dissimuler son épaisseur et s’imposer comme un ensemble de châssis respirants. Cette écriture de mur-rideau est l’apanage des bâtiments tertiaires. A l’inverse, elle peut assumer sa fragmentation et révéler la plasticité particulière des éléments qui la compose. Les ventelles, horizontales ou verticales, correspondent à ce parti pris. Par leur capacité à se décliner en bardage, elles se distinguent des brise-soleil ou des stores et transcendent le statut des accessoires de façades. Mobiles, elles peuvent interpeller l’habitant par la variabilité de la composition des élévations. Et, même maintenues en position fixe, elles participent à l’aspect changeant des vêtures lorsqu’on longe la façade. Pour concilier une qualité de vue depuis l’intérieur et une protection contre le surensoleillement, les concepteurs privilégient souvent les ventelles en verre.

Vous lisez un article de la revue AMC n° 266 du 11/02/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X