Régions

VAUCLUSE Le secteur du BTP s’inquiète de la pénurie de main-d’oeuvre

A l’approche des échéances électorales, les professionnels du bâtiment et des travaux publics de Vaucluse ont interpellé les candidats pour une meilleure prise en considération des problématiques liées à l’habitat, à l’urbanisme et à l’aménagement du territoire.

Ainsi, la fédération du BTP de Vaucluse a porté sa réflexion sur les possibilités offertes par le partenariat public-privé, appréhendé comme un moyen d’accélérer les réalisations structurantes, manquantes ou constamment repoussées.

L’intérim repart à la hausse

Malgré une conjoncture assez bien orientée en 2003, le secteur qui emploie dans le département plus de 10 000 salariés et y réalise 1,1 milliard d’euros de travaux par an, s’inquiète d’un certain manque de lisibilité de l’action publique et d’une poursuite de la pénurie de main-d’oeuvre. En effet, si la situation de l’emploi poursuit son embellie, elle reste cependant marquée par un taux de progression faible de l’effectif salarié tandis que le nombre d’emplois intérimaires repart à la hausse. Ce qui traduit bien les tensions du marché de l’emploi.

De son côté, la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) de Vaucluse estime que le « secteur a perdu une génération de main-d’oeuvre » malgré les nombreuses opérations de sensibilisation menées auprès des jeunes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X