Régions

Val-d’Oise Le budget 2008 consacre 431 millions aux investissements

Mots clés : Education - Finances locales - Rénovation urbaine - Services urbains - Transport collectif urbain

Pas d’augmentation de la pression fiscale – c’est la douzième année consécutive – pour l’édition 2008 du budget du département du Val-d’Oise qui atteint 1,152 milliard d’euros. Outre le maintien des taux d’imposition, ce budget est construit autour du « respect de grands équilibres » selon une loi de trois tiers : un d’investissement, un de fonctionnement relevant du champ social, un tiers pour les autres politiques. Nouvelles priorités, « l’absorption des compétences liées à la décentralisation » et la mise en place d’« expérimentations », en particulier les aménagements nécessaires à l’accueil dans le Val-d’Oise de deux lignes de tramway : Saint-Denis/Garges-Sarcelles et La Défense/Bezons.

Si l’action sociale représente 50 % du budget de fonctionnement, le président du conseil général, François Scellier, insiste sur le fait que le conseil général doit jouer pleinement son rôle « d’aménageur du territoire ».

Une décentralisation sans heurts. Aussi 431,5 millions d’euros sont-ils consacrés aux investissements. Exemples : 117,8 millions destinés à d’importants travaux de voirie, mise en sécurité de la RD 14, aménagement de l’avenue du Parisis, déviation de la RD 370 à Gonesse/Villiers-le-Bel, achèvement de la gare d’Ermont-Eaubonne, travaux de structures liés aux deux lignes de tramway. Par ailleurs, 57,5 millions seront dévolus aux constructions et reconstructions des collèges : construction des collèges d’Ezanville et de Goussainville, restructuration du collège Evariste-Galois à Sarcelles. Enfin 16,6 millions sont inscrits au chapitre de l’aménagement urbain.

S’agissant du processus de décentralisation, le département du Val-d’Oise prévoit dans son budget l’intégration de la rémunération de 700 agents techniciens, ouvriers de services (TOS) des collèges, incluse dans un large chapitre des « moyens généraux » de 161,6 millions. Et, contrairement à ses collègues de l’opposition nationale, le président Scellier estime que dans le domaine des infrastructures de voirie et de transports, « la décentralisation est en marche et se déroule sans heurts. En la matière, l’engagement nouveau du conseil général dans la maîtrise d’ouvrage des deux opérations de créations de lignes de tramway en Val-d’Oise doit être souligné ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X