Régions Lille Métropole

Une station d’épuration parée pour 2013

Avec la mise en place du pont d’accès, le groupement mené par OTV (Veolia) peut entamer la construction de la station d’épuration de Marquette. « Il y avait urgence, rappelle Damien Castelain, vice-président de Lille Métropole. La station actuelle ne répondait pas aux exigences environnementales applicables en 2013. » En 2008, le maire de Péronne-en-Mélantois avait fait adopter une enveloppe de 175 millions d’euros HT pour remplacer l’ancienne usine. Deux ans de procédure plus tard, le marché de conception-réalisation-exploitation est attribué, et les travaux préparatoires engagés en décembre 2010.

Construction complexe

La conception de la station répond aux critères d’épuration de 2013, mais aussi anticipe ceux de la directive-cadre européenne de 2027. Calibrée pour 620 000 habitants, la station produira 6 000 tonnes de boues séchées contre 20 000 actuellement. Ces boues alimentent une filière de valorisation en cimenterie ou pour l’épandage.
Pour ne pas entraver le fonctionnement de la station actuelle, la construction est réalisée en tiroirs pendant cinq ans, ce qui permet une démolition par tranches des équipements existants. Grâce à la compacité de la nouvelle station, plus de 6 hectares seront libérés pour un jardin. Les essences de filtration pourront ainsi être testées sur ce site qui servira naturellement au traitement des eaux pluviales.
L’architecte Alain Le Houedec a conçu des bâtiments inférieurs à 20 m, invisibles derrière le massif. La façade principale, habillée de panneaux Trespa, est complétée d’une façade végétalisée conçue par Patrick Blanc. Les 14 000 m² de toitures des six clarificateurs seront aussi végétalisés et soutiendront 1 300 m² de panneaux photovoltaïques. Le biogaz produit permettra de fournir 94 % des besoins du site grâce à la cogénération.
L’Agence de l’eau Artois Picardie apporte une subvention de 36 millions d’euros et avance 55 millions à taux zéro. Livraison complète prévue en 2014. Exploitation assurée par OTV jusqu’en 2016.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

AMO : Merlin (bureau d’études), Hydratec (BE), Pattou Tandem (urbaniste), Matharan – Pintat – Raymundie (juriste). Contrôle : Apave (CT) et Dekra (CSPS). Mandataires : OTV (Veolia), avec Norpac, Demathieu & Bard, Amodiag, Bonnard et Gardel et ALH (architecte).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X