Actualité Travaux publics

Une reprise en trompe-l’œil

Avec 5,8 %, la progression des travaux réalisés entre le premier trimestre 2011 et le premier trimestre 2010 est significative. Même si elle doit être pondérée de l’effet intempérie, l’amélioration de l’activité est bien là puisque les heures travaillées affichent une hausse de 8,7 % chez les ouvriers permanents et de 37,2 % pour les intérimaires. « Malgré ces bons chiffres, la situation est peu satisfaisante du fait de la forte hétérogénéité des situations, assure Patrick Bernasconi, président de la FNTP (photo). Les inégalités entre les territoires s’accroissent : si l’activité repart en zone urbaine, la situation reste très mauvaise en zone rurale. » D’après les banques, les entreprises de TP produisent difficilement et tardivement leurs bilans et comptes 2010. « C’est aujourd’hui qu’elles risquent de payer les conséquences des fragilités accumulées dans les années de crise », prévient Patrick Bernasconi.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X