Régions Hérault

Une nouvelle vigie de l’eau pour le littoral occitan

Après trente mois de travaux, le groupe BRL, spécialiste de l’eau et de l’aménagement du territoire, a inauguré le 6 décembre la station de pompage Aqua Domitia, implantée au sud de Montpellier (Hérault). L’édifice de 900 m2 , lumineux, est certifié « Bâtiment durable méditerranéen ». L’atelier Perrin François Seidel a dessiné une vague de béton rouge surmontée d’une partie vitrée couverte d’une résille pare-soleil blanche. Le bâtiment fera office de vigie : il permettra d’équilibrer les apports hydrauliques pour la consommation et l’irrigation sur tout le littoral.

16 km de canalisations. L’entreprise Razel-Bec a assuré le lot principal de terrassement et de génie civil en quinze mois. Celui-ci a consisté à enterrer la salle des machines et à amener l’eau du Rhône par des canalisations depuis le canal Philippe-Lamour, situé à 100 m de là. « Deux pompes Flowserve (Etats-Unis), alimentées par de puissants moteurs Weg (Brésil), envoient l’eau sous 110 bars de pression sur 16 km de canalisations jusqu’à la station de potabilisation de Fabrègues », explique Michel Chignoli, directeur adjoint de BRL, concessionnaire du réseau hydraulique régional qui exploitera la station. Des régulateurs de vitesse adapteront le débit et la vitesse en fonction des besoins.

La région Occitanie a financé la moitié du coût total de 10,4 millions d’euros, l’autre part étant prise en charge par les départements de l’Aude, du Gard et de l’Hérault, ainsi que par 300 communes littorales.

Symbole de solidarité. Quand les maillons Nord Gardiole, Biterrois et Minervois seront achevés en 2020, deux pompes supplémentaires mettront sous pression ce réseau de 150 km de long qui s’étendra jusqu’au littoral audois. Ce sera la dernière phase de cette opération d’aménagement hydraulique inédite, commencée en 2010 pour un montant total de 220 millions d’euros.

« Cette station est le symbole de la solidarité territoriale en matière de partage de l’eau. Elle aidera à pallier les déficits pluviométriques tels que ceux que nous avons constatés entre juillet et novembre derniers », souligne la présidente de région Carole Delga. Une prouesse rendue possible par l’addition des apports hydrauliques des trois fleuves côtiers (Hérault, Aude et Orb) à ceux du canal du Midi et du canal Philippe-Lamour.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X