Régions Villeneuve-la-Garenne

Une nouvelle peau pour la « Banane »

A Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), les travaux de rénovation de la « Banane » – une vaste barre (R 9) de 338 logements appelée ainsi à cause de sa forme – vont débuter. Cet immeuble est l’emblème de la copropriété Coopération et Famille, qui regroupe 402 logements sociaux et 210 privés, répartis sur cinq bâtiments construits en 1958.

« Originalité de cette rénovation : une extension de façade (de 1,5 m) qui, par logement, fait gagner 10 m² pour la cuisine et pour le balcon du séjour », explique Daniel Joret, directeur du renouvellement urbain du groupe Logement français, dont Coopération et Famille est filiale. Cette extension s’accompagne de travaux de rénovation des appartements, de réhabilitation des halls d’entrée et des ascenseurs.

Façade de 340 m de long

Les façades seront revalorisées grâce à des bardages en stratifié compact blanc et à décor bois assurant une meilleure isolation des appartements (la consommation énergétique passera de 260 à 120 kWh/m 2 .an).
« L’extension de la façade relève de travaux complexes car réalisés en milieu occupé », souligne Bruno Chellaoua, directeur d’Eiffage Construction. Eiffage a été choisie à l’issue d’un dialogue compétitif où trois entreprises ont été mises en concurrence.
Trois phases sont prévues sur 24 mois (fin du chantier en 2013). Phase 1 : création de l’extension à l’extérieur. Phase 2 : pose d’une cloison provisoire, sciage de la façade (par la société LDT), pose de la fenêtre et dépose de la cloison provisoire. Phase 3 : travaux à l’intérieur du logement. Ces extensions exigent des fondations spéciales : 89 pieux le long des 340 m de façade, enfoncés à 18 m (Heaven Climber, fondations spéciales).

Financement

Les travaux s’élèvent à 80 000 euros par logement. Les 24 % de propriétaires privés de l’immeuble ne pouvant les prendre en charge, ils sont financés dans le cadre d’un bail à réhabilitation. « Les propriétaires cèdent leurs droits de propriété pendant douze ans et deviennent locataires de Coopération et Famille. Les logements privés deviennent sociaux, ce qui permet un financement de l’Anru – la copropriété étant située dans le projet de rénovation urbaine des quartiers sud – et du conseil général sur la totalité du bâtiment », précise Daniel Joret. A l’issue du bail, les propriétaires recouvrent leur bien. Entre-temps, s’ils le souhaitent, ils peuvent le vendre au bailleur qui s’engage à l’acquérir au prix des Domaines.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Coopération et Famille. Architecte : Arcane. BET : Le Joncour (structure) ; IE Conseil (thermique), OTCI (VRD). Economiste : Loizillon. Entreprise générale : Eiffage.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X