Architecture Préfabrication

Une finition irréprochable grâce au béton autoplaçant

Mots clés : Béton - Technique de construction

Choisir le préfabriqué par rapport à une solution béton traditionnelle, « c’est l’assurance de tenir les délais de livraison », observe Jean-Christophe Wolff, directeur de la préfa lourde chez Capremib, le fournisseur des 800 gradins de la tribune du Jockey Club. « Incontestablement, poser des gradins finis rythme le chantier grâce à la mécanisation des tâches. Ces dernières deviennent aussi moins pénibles pour les compagnons », confirme Tony Dos Santos, responsable de production chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France.

La réalisation de ces gradins s’est déroulée en plusieurs étapes. Les plans de coffrage et de ferraillage ont d’abord été dessinés. Ils ont servi, d’un côté, à la réalisation des armatures et, de l’autre, à la fabrication des moules. A l’issue de ces opérations, les armatures ont alors été disposées dans les moules. S’en est suivi le coulage du béton puis, quelques heures plus tard, le décoffrage a pu être réalisé.

« Pour ces gradins, nous avons utilisé du béton auto plaçant, indique Jean-Christophe Wolff. Ce béton permet d’obtenir des parements d’une grande finesse. » Et Tony Dos Santos de corroborer : « Le choix du béton préfabriqué pour cette tribune était la garantie de livrer un ouvrage plus propre, puisqu’au niveau des finitions seuls les joints restaient à traiter. » Une solution constructive par ailleurs idéale pour ce chantier, car les gradins sont destinés à accueillir un platelage en ipé, lui aussi réglé au millimètre près.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X