Architecture et urbanisme Boulogne-Billancourt (Haut-de-Seine)

Une falaise minérale pour la faune et la flore

Mots clés : Aménagement du littoral

A Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le groupe scolaire des sciences et de la biodiversité n’accueille pas que des élèves. Il héberge aussi dans ses murs des oiseaux, des insectes et des plantes. Saison après saison, la falaise artificielle qui pare l’extérieur du bâtiment sera colonisée de manière naturelle. Cette paroi minérale, lisse en partie basse pour éviter que les enfants ne l’escaladent, prend du relief en partie haute pour inviter les oiseaux à s’y percher et y nicher.

Elle est constituée de blocs préfabriqués en béton brut, empilés jusqu’à 27 strates et liés par un mortier. La longueur est variable, la hauteur fixée à 40 cm ou 80 cm, la ligne droite ou courbe. Des cannelures latérales favorisent l’implantation de végétaux et le ruissellement de l’eau. Isolés, ces blocs sont très simples. Combinés avec des retraits et des saillies, ils deviennent plus complexes et offrent une plus grande diversité d’accroche à la lumière et à la biodiversité. « Le processus de fabrication a été rationalisé et optimisé pour que les éléments ne soient ni trop petits au risque d’être trop nombreux, ni trop grands pour rester transportables », souligne Sophie Deramond, chef de projet à l’agence Chartier-Dalix Architectes. Un grutier et deux ouvriers sur une nacelle ont patiemment assemblé les 1 436 pièces de cette façade puzzle qui ne nécessitera aucun entretien de surface.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Le maître d’ouvrage, la Saem Val de Seine Aménagement, souhaitait que l’établissement comporte un mur habité comme support de biodiversité. Nous lui avons proposé une falaise minérale ceinturant l’ensemble du bâtiment où la faune puisse nicher et la flore s’implanter. Cette paroi, d’une hauteur variant de 2 à 14 m, est formée par la superposition de blocs en béton, préfabriqués en Bretagne par l’entreprise Celtys. La préfabrication a permis de gérer avec précision la géométrie des blocs, la position des jardinières et des rigoles d’écoulement d’eau, ainsi que la dimension des trous d’envol spécifiques à chaque espèce d’oiseau. A la nature d’y prendre racine…

FRÉDÉRIC CHARTIER ET PASCALE DALIX, architectes

ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Saem Val de Seine Aménagement. Maîtrise d’œuvre : Chartier-Dalix Architectes. BET : EVP (structure), CFERM (fluides), F. Bougon (économie), F. Boutté (HQE), AEU (écologue), Biodiversita (biodiversité). Entreprise : Bouygues ouvrages publics. Surface : 6 766 m² Shon. Coût de la construction : 18 799 869 euros HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X