[TO] Règles techniques Autoroute

Une faille géologique contrarie l’A89

Le creusement du plus long tunnel autoroutier français, sur l’A89, a été ralenti par un accident géologique. Sans remettre en cause sa livraison prévue en février 2012.

Trois centrales à béton mobiles, quatre stations de traitement des eaux de 800 m 3 /h, 700 personnes sur le chantier à la mi-juin… Les moyens sont réunis pour réaliser dans les temps les tunnels de Violay (3 900 m), de la Bussière (1 050 m) et de Chalosset (700 m) de l’autoroute A89 entre Balbigny (Loire) et La Tour-de-Salvagny (Rhône). Le contexte géologique complexe a nécessité trois campagnes de sondages, menées en un an et demi. Cinq kilomètres de sondages carottés, dont certains de grande longueur (350 m), ont permis d’identifier trois zones difficiles dont un cisaillement entre deux unités géologiques, la faille de Gantet, à franchir dans le tunnel de Violay. Cet accident géologique a ralenti l’avancée des travaux dans le tube sud. « En mars 2011, un fontis s’est vidé sur plusieurs mètres, nous obligeant à renforcer le terrain par injection et à réaliser des soutènements plus lourds », explique Alban Martinotto, directeur de projet chez Dodin Campenon Bernard. Dans ce terrain constitué d’une roche en grains fins (mylonite) et de matériaux argilo-sableux, le creusement à l’explosif a été abandonné pour une attaque mécanisée à la fraise. Des présoutènements avec des boulons en fibre de verre de 15 m ont permis de tenir le front. Dans la partie supérieure, une voûte parapluie a été réalisée au-dessus de la section de creusement. « Techniquement, ce n’est pas difficile, mais c’est très lent. On avance de 0,5 à 1 m par jour, dix fois moins vite qu’en secteur rocheux », note Hubert Tournery, directeur d’Egis Tunnels. Les contraintes environnementales ont aussi été intégrées dans la conception du tunnel. Les matériaux extraits (1,1 million de m 3 ) ont été réutilisés en remblais et couches de forme pour limiter les transferts. Pour préserver la qualité des eaux des rivières en contrebas, une conduite de 4 km rejette les eaux du chantier dans des zones moins sensibles. Le creusement du deuxième tube de Violay devrait être terminé fin août.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Coût

400 millions
d’euros pour les trois tunnels : Violay, la Bussière et Chalosset, 5 650 m cumulés.

ENCADRE

Livraison

Fin 2012
Le calendrier serré est maîtrisé pour ces trois tunnels.

ENCADRE

Chiffres clés

1,5 milliard
d’euros investis par ASF pour 50 km entre Balbigny (Loire) et La Tour-de-Salvagny (Rhône).
83
ouvrages d’art courants, dont 8 viaducs d’une longueur cumulée de 2 150 m.
2 000
personnes sur le chantier, 4 000 emplois indirects.

ENCADRE

Fiche technique

Maître d’ouvrage : ASF. Maître d’œuvre : Egis Tunnels. Entreprises : groupement Eiffage – Dodin Campenon Bernard (tunnel de Violay) ; groupement Spie Batignolles – Razel (tunnel de la Bussière) ; groupement Razel – Spie Batignolles (tunnel de Chalosset).

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X