[TO] Règles techniques

Une façade miroir en acier Inox poli

Mots clés : Acier - Architecte - Architecture - Gros oeuvre - Produits et matériaux

L’Inox poli crée un effet esthétique durable. L’entretien de la façade est nécessaire pour lui conserver son éclat.

Vu de la nationale Nantes-Angers, le bâtiment apparaît comme un grand miroir uniforme reflétant le soleil, un rectangle d’Inox long de 280 m d’Est en Ouest sur 7,70 m de haut. C’est Aplix, l’un des leaders mondiaux de l’auto-agrippant (avec l’américain Velcro), qui est le maître d’ouvrage de cette usine de 32 000 m2. Le bâtiment, à ossature métallique, est en construction sur la commune du Cellier près de Nantes. Les travaux ont commencé en juin 1998, ils doivent être achevés en avril prochain. De l’eau et du savon pour l’entretienEn façade, le bardage en acier Inox poli, monté par Smac Acieroid, est composé de clins verticaux pliés, emboîtés. Ils sont fixés sans vis apparentes sur une ossature métallique secondaire. Le côté intérieur des façades est constitué de bardeaux perforés en acier galvanisé qui assurent le traitement acoustique des locaux. L’isolation thermique est obtenue par la mise en place d’un matelas de laine de verre entre les deux bardages intérieur et extérieur. Les clins découpés dans une tôle de quinze-dixièmes de millimètre d’épaisseur mesurent 50 centimètres de large. « Nous avons choisi d’adopter le format standard, ce qui élimine les chutes », indique Guy Morisseau, de l’agence Perrault architecte. L’effet esthétique est garanti. Selon les angles, la luminosité ou la distance, les clins créent des effets optiques inattendus, d’étonnants contre-jours avec le reflet du ciel ou de près, des images multipliées à l’infini. Pour garder l’uniformité de la façade, les portes de secours sont invisibles dans l’ensemble, masquées par deux clins. Selon Guy Morisseau, l’Inox garantit la pérennité de la façade dans son état actuel. Seul, un lavage annuel à l’eau savonneuse permettra d’en conserver l’éclat. En revanche, le prix est deux fois et demi supérieur à un bardage industriel ordinaire. Il s’agit là du seul luxe pour ce bâtiment dont l’aspect intérieur restera très « technique ». Trois patios de 800 m2 plantés de pinsLe bouclier d’acier très voyant permet de protéger des regards les process industriels mis en oeuvre par Aplix. Pour autant, les ateliers ne sont pas privés de lumière naturelle grâce à trois patios de 800 m2. Dans chacun d’entre eux des pins adultes ont été plantés à la grue. Seule, la partie administrative au Nord est ouverte vers l’extérieur. Toutes les parties vitrées sont de grands panneaux fixés en façade sur toute la hauteur du bâtiment sans acrotère. Compte tenu de leur volume (2,50 m de large), la ventilation naturelle est assurée par des panneaux métalliques verticaux ouvrants entre deux panneaux vitrés. La surface vitrée représente 3 000 m2, soit la moitié de la façade Inox, ce qui donne à l’intérieur une luminosité inattendue. L’usine est conçue sur une trame de 20 x20 m. Les piliers métalliques portent une charpente faite de profilés d’usine Canam à base de cornières soudées. Sur le toit, l’architecte a choisi de placer tous les caissons de climatisation. L’architecte a choisi de ne poser aucun faux plafond. Charpentes métalliques, tuyaux et gaines de climatisation resteront donc apparents y compris dans les bureaux de direction. Ils seront d’autant plus visibles que la hauteur du bâtiment a été baissée d’un mètre pour ajuster le budget. La mezzanine est ainsi perchée à 2,20 m sous plafond. Le sol restera brut, un durcisseur incorporé en surface lui donne un aspect métallique conforme à l’ensemble. Même rigueur industrielle dans le hall d’entrée où les parpaings de ciment des murs resteront apparents. FICHE TECHNIQUECoût de construction : environ 2 500 francs/m2 hors taxes. Investissement total : près de 80 millions de francs. Maître d’ouvrage : Aplix. Architecte : Agence Perrault. Ingénierie : Boplan Ingénierie. Bardages : Smac Acieroid. Façades vitrées : Atem. PHOTOS1. Une façade d’Inox aux effets optiques inattendus et des patios plantés de pins adultes.2. La façade est composée du bardage vertical en Inox poli, d’un matelas de laine de verre et à l’intérieur du bardage perforé en acier.3. Charpentes métalliques, tuyaux et gaines de climatisation resteront apparents.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Deux divisions industrielles sous un même toit

La contrainte imposée par Aplix était de faire cohabiter dans une même usine deux activités industrielles distinctes : à l’Est, la division « industrielle » dédiée à la fabrication de moyenne série ; à l’Ouest, des ateliers ultra automatisés et équipés de ponts roulants pour la production au kilomètre de bandes d’auto-agrippants jetables.

Le lien entre les différents ateliers est une rue intérieure de 6 mètres de large qui parcourt l’usine sur toute sa longueur (280 mètres).

Cette rue longe les patios, les ateliers et les bureaux des chefs d’équipes. Elle est doublée d’une mezzanine suspendue à la charpente où d’autres bureaux, des vestiaires, des locaux de maintenance et une cafétéria seront aménagés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X