Enjeux Versailles

Une couronne pour la chapelle royale

Mots clés : Établissements de culte, funéraire

La chapelle royale du château de Versailles (Yvelines) est comme prisonnière de la toile d’une araignée extraordinaire.

Le montage jusqu’en janvier de cet échafaudage de 370 tonnes marque le lancement de la restauration du clos et couvert de l’édifice. Ouvrage complexe que ce filet d’acier galvanisé réalisé par Layher : on ne s’appuie pas sans précaution sur un bâtiment de Jules Hardouin-Mansart, achevé par Robert de Cotte en 1710. Ainsi, il a fallu suspendre les planchers de travail qui permettront d’intervenir sur la couverture. Mais les corsets ne sont pas faits pour être vus. La structure sera bientôt couverte de pied en cap et l’habit sera orné d’une œuvre de l’artiste Pierre Delavie. Voilà qui siéra davantage à la cour.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X