Régions Nantes

Une clause d’insertion pour la maîtrise d’œuvre

Après une finale disputée entre quatre groupements conduits par Babin + Renaud (Paris), Bruno Gaudin (Paris), RAUM (Nantes) et Terreneuve (Paris), c’est cette dernière agence, associée aux bureaux d’études Egis et Altia, qui réalisera le nouveau bâtiment universitaire de la rue Bias, sur le site Gloriette (15 millions d’euros TTC pour 4 900 m2 sur quatre étages). Pour la première fois à Nantes, le marché de maîtrise d’œuvre comprend une clause d’insertion. « Une démarche vouée à se généraliser », a commenté Pascal Bolo, vice-président de Nantes Métropole, maître d’ouvrage de l’opération.

« Cette clause d’insertion porte sur 600 heures à répartir sur l’ensemble de la maîtrise d’œuvre. Pour cette première, Nantes Métropole s’est montrée souple en acceptant de nous laisser un délai pour les modalités pratiques », précise Nelly Breton, architecte-associée de Terreneuve. Plus classiquement, cette démarche sera complétée par une clause sociale dans les marchés de travaux, qui devraient démarrer à la fin 2018 pour une livraison en 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X