Actualité Immobilier tertiaire

Une carte d’identité dématérialisée

Mots clés : Gestion et opérations immobilières

Le monde de l’immobilier d’entreprise va bientôt connaître une petite révolution. Durant le premier semestre 2015, Bureau Veritas va commercialiser un « référentiel dématérialisant et certifiant les données de l’immobilier d’entreprise » nommé « Building in One ». Plutôt que de cumuler les informations d’un bâtiment au format papier, l’opérateur propose de numériser les informations, de les stocker sur le cloud – c’est-à-dire sur des serveurs accessibles à distance – et de les certifier. Un travail colossal puisqu’un « immeuble représente 15 m linéaires d’archives papier », estime Roger-Marc Gaudiot, directeur général adjoint chez Nexity Property Management.
Bureau Veritas part ainsi à l’assaut du big data et mise sur un changement de mœurs. « Les informations concernant le bâtiment n’appartiendront plus à son propriétaire, ni à celui qui les génère, mais au bâtiment lui-même, explique Marie-Caroline Dalmar, en charge de l’innovation chez Bureau Veritas. Si l’immeuble change de main, les informations suivront. » Pour y parvenir, chaque propriétaire devra payer un coût d’accès variant entre 400 et 500 euros par an et par utilisateur. Aujourd’hui, l’outil est en test, mais il fait déjà quelques adeptes. « Lorsque l’on devra réaliser des travaux, on sera certain de disposer des derniers plans », anticipe Roger-Marc Gaudiot. Et lors d’une transaction, Building in One « fera gagner du temps lors de la collecte des informations », affirme Pierre Popesco, avocat partner chez Herbert Smith Freehills.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X