Enjeux Bureaux

Une belle année en perspective

La demande de nouveaux bureaux ne tarit pas. « Selon nos projections, la demande placée [locations et ventes, NDLR] devrait atteindre à la fin de l’année environ 2,5 millions de mètres carrés en Ile-de-France, évalue Magali Marton, directrice des études chez Cushman & Wakefield. En 2018, elle devrait osciller autour de 2,6 à 2,7 millions de mètres carrés car l’économie est plus porteuse, plus lisible pour les entreprises. » Les sociétés profitent de leur déménagement pour se rapprocher de Paris, « qui attire toujours les utilisateurs souhaitant se positionner sur des adresses centrales, à l’instar du Quartier central des affaires (QCA) », estime Magali Marton.

Comme les transactions augmentent, le stock continue de s’épuiser. L’offre de bureaux immédiatement disponibles s’élève à 525 000 m² à Paris, pour un taux de vacance de 3,1 % selon l’entreprise. De fait, Magali Marton observe « un phénomène très fort de précommercialisation, c’est-à-dire de signatures de baux avant même que l’immeuble ne soit livré ». Les utilisateurs sont capables de se positionner une à deux années avant la livraison d’un bâtiment. Et cette tendance devrait bientôt s’observer à La Défense.

Surcoût des espaces privatifs . Sans surprise, les futurs locataires recherchent des bureaux « toujours plus agiles, capables de s’adapter à la nouvelle organisation des entreprises qui évolue très rapidement », rappelle Han Paemen, directrice conseil workplace de Colliers International. La nouveauté, c’est que les utilisateurs demandent une plus grande diversité dans l’aménagement des bureaux. L’open space doit être parsemé de très nombreuses zones privatisées (bulles de travail, sas de décompression, salle de réunion, etc. ). Une tendance en constante augmentation, « qui pose de nouveaux défis en matière de trame du bâtiment, de ventilation, de climatisation, et induit des surcoûts non négligeables », fait valoir Cyril Simonot, architecte chez Colliers International. A l’avenir, les immeubles de bureaux les plus attractifs seront donc ceux qui proposeront des espaces ouverts mais facilement segmentables.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X