Régions

Un village pour le lycée HQE de Caudry

Mots clés : Démarche environnementale - Développement durable - Education - Energie renouvelable - Haute Qualité Environnementale - HQE - Produits et matériaux

– Pas de tour de force technique, mais une sélection rigoureuse de matériaux écologiques.

Une architecture « de village », à échelle variée, parfois surprenante de familiarité, une multiplicité de détails : telles sont les caractéristiques du futur lycée HQE (haute qualité environnementale) de Caudry. Il a été attribué au groupement Caroni – Atelier Lucien Kroll-Quatr’a-Tribu-Sodeg, le mois dernier, par le conseil régional Nord-Pas-de-Calais.

A la dimension importante du programme (800 élèves, 100 enseignants et administratifs, 10 000 m2 de surface construite) s’ajoutait une exigence de performances environnementales particulièrement forte, notamment concernant l’éclairage naturel et la transformabilité ultérieure des constructions.

Les architectes ont choisi de fragmenter l’équipement en une agglomération de maisons (R + 2 au maximum) éparpillées et communicantes, transformables, pour la plupart, en logements. Groupées librement autour d’une cour taillée à plat dans les niveaux (le site est en pente), elles seront toutes dotées d’une identité particulière, qui se traduira par des couleurs et des matériaux divers (pour les toitures notamment).

Cette cour « grand-place », plantée de platanes, est encadrée par les bâtiments à étage, dont la régularité des façades est nuancée par un dessin plus complexe des fenêtres et des brise-soleil et par la diversité des entrées, traitées toutes différemment. Elle est surplombée par le bâtiment-pont de l’administration. L’implantation des bâtiments est dictée par la recherche d’un indice optimal d’éclairage naturel : les longues façades des bâtiments d’enseignement sont donc orientées nord et sud ; l’exposition ouest engendrant des surchauffes difficiles à gérer a été réduite au minimum. Les bâtiments sont percés de toute part pour gagner en luminosité. Au sud, les grandes fenêtres seront protégées contre le soleil par des stores et par des réflecteurs intérieurs répercutant la lumière vers le plafond. Des toitures végétalisées recouvriront les bâtiments techniques sur le haut du terrain afin de les intégrer à la plaine toute proche. D’autres toitures, en Inox, comprendront des panneaux solaires qui alimenteront l’éclairage extérieur du lycée.

Les façades seront majoritairement en briques, mais certaines seront recouvertes de bardeaux de bois ou d’Inox. Les cloisons internes seront en Fermacell (fibres de cellulose recyclable) et en blocs silicocalcaires. Le bâtiment administratif sera doté de cheminées solaires permettant une ventilation naturelle.

D’importantes économies d’énergie sont permises grâce à la performance des isolants (laine animale, briques d’argile crue…) et des moyens de chauffage adoptés (capteurs solaires), si bien que le surcoût de la construction devrait être amorti en quelques années. Le végétal sera omniprésent, et le traitement paysager des espaces prendra en compte la récupération des eaux de pluie et les contraintes d’assainissement.

FICHE TECHNIQUE

Surface utile : 9 600 m2.

Coût des travaux : 79,3 millions de francs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X