Architecture Habitation

Un squelette en béton revêtu d’or-bronze

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Béton - Logement social

Cet immeuble de 75 logements sociaux chatoie dans le paysage parisien.

L’avenue de France (Paris XIIIe) change de visage avec les hautes constructions qui la bordent désormais aussi côté voies ferrées et achèvent d’en ériger les limites. Dans cette lignée s’élève, à 32 mètres de hauteur, le nouvel immeuble de logements sociaux réalisé par les architectes Jean et Aline Harari, en surplomb et en face des salles de cinéma du MK2 Bibliothèque et de la bibliothèque nationale François-Mitterrand. Comme l’imposait le plan d’ensemble de cette partie de la ZAC Seine Rive Gauche établi par l’architecte coordonnateur Pierre Gangnet, l’immeuble forme une tour qui fait la paire avec son voisin de part et d’autre d’une cour-jardin résidentielle commune d’accès aux halls. Six à huit mètres les séparent.

« Alléger le bâtiment ». Sa vêture métallique couleur or tirant vers le bronze distingue l’édifice. « Ce choix d’un revêtement métallique s’est imposé, expliquent les architectes, il nous fallait trouver des solutions constructives permettant d’alléger autant que possible le bâtiment compte tenu de la nature de son assise. » Posée sur trois méga poutres en béton armé qui enjambent la tranchée ferroviaire et déterminent trois files de poteaux sur lesquels reposent toutes les charges verticales, la structure en béton est réduite à l’essentiel. Elle forme un squelette, constitué de poteaux, poutres, voiles et planchers allégés, auquel s’ajoute une ossature en bois pour supporter les façades légères.

Les modules préfabriqués de ces façades en bois, intégrant 28 centimètres d’épaisseur...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5969 du 30/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X