Régions LYON

Un parc nature de 17 ha en centre-ville

A l’horizon 2015, le parc Sergent-Blandan, ex-friche militaire et futur poumon vert et parc nature de 17 ha en centre urbain dense, confortera l’armature paysagère de Lyon entre le parc de la Tête-d’Or au nord et le parc de Gerland au sud, après 42,65 millions d’euros TTC d’investissements.

La conception de Base Paysagistes avec Explorations Architectures, CSD Ingénieurs, OGI (bureau d’études), ON (éclairagiste) et Elisabeth Ballet (artiste) s’exerce dans le respect d’objectifs clairement identifiés : parc à la conjonction de trois arrondissements, espace polyvalent avec accueil d’opérations événementielles, respect de la singularité du lieu entre histoire, patrimoine bâti et biodiversité.
L’équipe de maîtrise d’œuvre entend organiser le dialogue entre le site de la caserne Blandan et la ville non seulement « d’un point de vue fonctionnel, formel ou de composition urbaine » mais aussi « dans une dynamique d’échanges renouvelés et de réciprocité ».
De grandes entités composent le projet : au nord, une esplanade urbaine ex-place d’armes de 5,8 hectares ; le fort bastionné associé au château pour 5,8 hectares ; enfin, le glacis et les douves pour 6,4 hectares en devanture des remparts. Ce triptyque sera renforcé avec la ville au nord, le fort sur ses remparts au centre avec un parc panoramique, oasis perchée, et la nature au sud, parc de découverte écologique en contrebas.

Avant-projet à l’été 2011

Cette mise en valeur passe par une stratégie respectueuse de la valeur mémorielle du lieu, de son identité territoriale, et de sa position panoramique.
La démarche conceptuelle révèle et valorise l’héritage d’un site comme caractère original du futur parc et amplifie les dynamiques originelles décelables ou disparues pour proposer un nouvel équipement public.
D’ici à l’été 2011, un avant-projet sera établi, un vote étant prévu fin 2011. La réalisation effective devrait démarrer à la mi-2012, articulée en deux phases : livraison des douves actives et du front urbain à la mi-2013, travaux d’aménagement du fort « oasis » et des abords du château entre 2014 et 2015.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X