Evénement

Un palmarès 2017 qui reflète l’époque

Mots clés : Prix d'architecture

L’Equerre d’argent et le prix de la Première œuvre récompensent des réalisations placées sous le sceau de la Justice et de l’engagement auprès des plus démunis.

Les choix d’un jury d’architecture réservent parfois des surprises… C’est que sa composition relève d’une alchimie subtile et d’un art consommé de la diplomatie pour faire cohabiter, le temps d’un délibéré, des personnalités qui se découvrent, si elles ne se connaissent pas déjà, se jaugent, s’estiment et se défient parfois ; avant de converger plus ou moins laborieusement vers un palmarès accepté par tous. Le jury 2017 des prix d’architecture du « Moniteur », qui s’est réuni le 27 novembre au Conseil économique, social et environnemental (Paris XVIe ), n’a pas fait totalement exception à la règle. Les débats ont été vifs, les arguments affûtés et le verdict souverain. A tout seigneur, tout honneur. En choisissant de décerner l’Equerre d’argent au tribunal de Paris, construit dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) par l’agence de Renzo Piano (RPBW), le jury a salué un nouveau totem dans la skyline de la capitale, « une composition urbaine puissante », voire « bluffante », une œuvre « maîtrisée de bout en bout » au service de l’intérêt général, qui incarne le visage de la Justice du XXIe siècle, plus accessible et plus transparente (p. 16) .

Très éloigné par la taille, le programme et le budget, le centre d’hébergement d’urgence à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), récompensé par le prix de la Première œuvre, est le fruit de l’engagement d’Emmaüs Solidarité et de l’architecte...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5952 du 08/12/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X