Autres

UN PALIMPSESTE CORBUSÉEN

Comment restaurer une œuvre architecturale majeure ? Telle est la question posée par Franz Graf et Giulia Marino, du laboratoire Tsam de l’école polytechnique fédérale de Lausanne, axé sur la connaissance des systèmes constructifs, des matériaux qui caractérisent la production architecturale du XXe siècle et les stratégies de projet qui y sont liées. Mandatés par la fondation Le Corbusier dans la phase des études préalables au chantier de sauvegarde de l’appartement-atelier Le Corbusier à Boulogne-Billancourt (24 rue Nungesser-et-Coli), ils ont eu pour objet d’orienter sa mise en valeur. Celui-ci occupe les deux derniers niveaux de l’immeuble Molitor, conçu et réalisé entre 1931 et 1934 par Pierre Jeanneret et Le Corbusier pour le compte de la Société immobilière de Paris-Parc des Princes. L’objectif des auteurs est avant tout de comprendre le bâtiment en en traçant la genèse, des premiers croquis en 1931 aux différentes phases du chantier, entre 1932 et 1934, une tâche déjà abordée par des chercheurs comme Henri Bresler ou Marie-Jeanne Dumont. Et si le fait d’établir une biographie du bâtiment corbuséen n’est pas nouveau, les auteurs sont allés plus loin que leurs pairs : ils ont décrit en détail les phases de restauration réalisées du vivant de Le Corbusier, strates...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 267 du 15/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X