Régions Limoges

Un nouveau visage pour l’entrée nord de la ville

Mots clés : Entreprise du BTP - Fiscalité - Monde du Travail - Transport collectif urbain

250 M€ Somme allouée à la réalisation de la ligne D du tramway à Bordeaux.

Source : Bordeaux Métropole.

+ 17,28 % Hausse de la taxe foncière à Toulouse, entre 2011 et 2016.

Source : UNPI.

– 2,9 % Diminution de l’emploi salarié du BTP dans les Deux-Sèvres sur un an, en juin 2017.Source : CERC Nouvelle-Aquitaine.

Dans le cadre de son plan de rénovation urbaine, la Ville de Limoges pilote aux côtés d’une dizaine de partenaires – Limoges Métropole, l’Etat, l’Union européenne, la région Nouvelle-Aquitaine, des bailleurs sociaux – un ambitieux plan de restructuration du quartier sensible de la Bastide. Le chantier, baptisé « La Bastide 2020 », vient de démarrer. Il devrait avoir totalement transfiguré l’entrée nord de la ville dès 2018. En tout, quelque 48 millions d’euros seront injectés par les trois collectivités concernées, l’Etat et l’Union européenne.

Quartier stratégique de l’entrée de ville, la Bastide concentre la plupart des problématiques socio-économiques que rencontre l’ancienne capitale régionale. Il est le visage que la ville offre aux visiteurs en provenance de Paris. Or, actuellement, il s’agit d’un visage peu amène, celui d’une forteresse héritée des années 1970 et déconnectée des sites majeurs qui l’entourent, tels le technopôle, le centre aquatique et sportif ou encore le Zénith. Le maître mot de ce grand plan est de « retrouver un développement cohérent et d’ouvrir le quartier sur la ville », expliquent les porteurs du projet. Depuis juillet, la reconfiguration a commencé et 178 logements ont été rasés.

Viser la résidentialisation. Un soin particulier sera apporté à la cohabitation des générations et des profils socio- économiques.

Ainsi, la Ville financera la création d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de 120 places au cœur du quartier. Parallèlement, le bailleur li-mougeaud Dom’aulim prévoit la construction d’une douzaine de maisons en accession sociale, dont neuf sont déjà réservées, ainsi que d’une douzaine de logements locatifs. L’objectif affiché est la « résidentialisation ».

Les habitants historiques bénéficieront pleinement de ce chantier d’envergure. Au pied des immeubles seront créés des espaces de convivialité tels que des petits jardins. Des cages d’escaliers et des halls seront rénovés. Et certaines commodités, comme des places de parking privatives et l’enfouissement des conteneurs à ordures, sont prévues. A la jonction entre la route et le quartier, une place publique sera aménagée pour accueillir un marché mais également des manifestations associatives. Côté desserte, l’agglomération Limoges Métropole se chargera d’apporter fluidité et cohérence à l’ensemble en mettant en place une plate-forme d’échange multimodale, des stationnements et une passerelle au-dessus de l’autoroute A20 dédiée aux mobilités douces pour connecter le quartier aux équipements qui le jouxtent.

L’ambition est celle du désenclavement de la Bastide et de son irrigation constante en termes de dessertes et de services. Un centre commercial verra ainsi le jour, tandis qu’un espace, très attendu, accueillera les services publics. Un tout nouveau pôle santé rassemblera, lui, médecins, infirmiers et pharmacie. Le gros des travaux devrait être terminé en 2019 et l’ensemble livré en 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X