Régions Marseille

Un milliard d’euros pour les écoles publiques

Mots clés : Education - Gestion et opérations immobilières

2,4 Mds € Montant du budget primitif prévisionnel de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) en 2018.

514 mises en chantier de BNP Paribas Immobilier entre Menton et Saint-Tropez en 2017.

100 M€ Coût final de la Villa Méditerranée à Marseille, contre un coût prévisionnel de 20 M€.

Régulièrement épinglée pour la vétusté de certaines de ses écoles publiques, la Ville de Marseille a recours aux grands moyens. Sur les 444 établissements que compte la ville, 114 ont été identifiés comme nécessitant des travaux en urgence, dont 74 sont situés dans les secteurs éligibles à la politique de la ville et classés REP+ (réseau d’éducation prioritaire renforcé). Lors du dernier conseil municipal du 16 octobre, les élus ont donc décidé d’attribuer des marchés de partenariat pour un montant global de plus d’un milliard d’euros : 509 M€ d’investissement, 240 M€ de frais financiers et 286 M€ de maintenance-exploitation sur vingt-cinq ans. « La Ville versera un loyer de 41 M€ par an pendant cette période. C’est important au regard de ses capacités financières mais cela reste soutenable sur la durée, reconnaît Roland Blum, l’adjoint au maire chargé des finances. Il ressort de la comparaison avec la procédure classique en loi MOP que le coût de l’accord-cadre est inférieur de 8,6 %. La méthode choisie permet par ailleurs d’étaler l’investissement et de tout régler d’ici à 2025. En loi MOP, cela aurait été plus long. »

31 écoles démolies. Ce plan de grande ampleur concerne 32 groupes scolaires et écoles construits entre les années 1960 et 1970. Ces constructions en structure métallique, connues sous le nom générique de « Pailleron », représentent 10 % du parc de la cité phocéenne. Trente et une d’entre elles seront démolies et remplacées par 28 nouvelles. Est par ailleurs prévue la construction de six autres établissements ainsi qu’un gymnase et un plateau d’évolution pour chacun d’eux. Sont comprises des prestations d’entretien, de maintenance et de gros entretiens. La collectivité doit encore décider de la répartition entre ce qu’elle garde à sa charge et ce qui doit entrer dans les marchés de partenariat.

Le choix des candidats pressentis pour engager le dialogue compétitif d’un an interviendra fin 2018. Seront ensuite attribués six marchés subséquents répartis en trois vagues de deux marchés conclus sur quatre ans. Quatorze premières écoles seront livrées en juillet 2021. Le reste arrivera entre 2024 et 2025.

Le choix des marchés de partenariat a été mûrement réfléchi et fait l’objet d’une étude de soutenabilité, notamment validée par la Mission d’appui au financement des infrastructures du ministère de l’Economie. La Ville devait agir. Début 2016, enseignants et parents d’élèves étaient montés au créneau dénonçant le mauvais état des écoles. Ce tollé avait donné lieu à un plan écoles, demandé par l’Etat.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Un budget annuel de 237 millions d'euros

Marseille consacre également un budget annuel de 237 M€ à l’action éducative, qui inclut la construction d’une dizaine d’écoles pour accompagner la croissance de sa population. Sont par exemple en consultation de maîtrise d’œuvre l’école de Marceau I (15 M€ TTC) et celle de Saint-Louis Gare (15 M€ TTC). Par ailleurs, un concours est prévu pour des groupes scolaires dans les ZAC de Vallon Régny et de Château-Gombert aménagées par la société locale d’équipement et d’aménagement de l’aire marseillaise (Soleam).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X