Edito

Un concours de circonstances

Le couperet est tombé. Dans sa dernière mouture, que « Le Moniteur » s’est procurée (lire page 18) , la loi Elan dispense les bailleurs sociaux du concours d’architecture. Victoire des représentants de ces derniers, qui cherchent à se débarrasser de ce passage obligé de la commande publique. Colère des architectes, très attachés à ce dispositif garantissant l’égal accès aux marchés publics.

C’est certain, le concours d’architecture n’offre pas systématiquement la garantie d’une réalisation au-dessus du lot. Parfois inspiré, parfois banal, le choix du jury est toujours source de débat. Autre évidence : des ouvrages d’exception voient le jour sans nécessairement passer par cette procédure. Dit...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5966 du 09/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X