Architecture Energie

Un collège au zénith du solaire

Mots clés : Education - Energie renouvelable - ERP sans hébergement

L’installation de La Rochelle pourrait ouvrir la voie au photovoltaïque organique de grande taille.

Le photovoltaïque organique peine toujours à convaincre.

Cette alternative aux panneaux classiques, où des molécules de carbone remplacent le silicium, reste considérée, par ses détracteurs, comme un gadget au rendement trop faible. Toutefois, un collège de La Rochelle (Charente-Maritime) pourrait contribuer à remettre en cause ce point de vue. En effet, l’établissement Pierre-Mendès-France accueille sur sa toiture 530 m² de films solaires en matériau carboné au rendement exceptionnel. L’installation, inaugurée le 15 novembre, constitue un record de surface pour ce procédé.

Cette opération découle d’un appel à projets lancé au début de l’année 2017 par le conseil départemental. « Pour cet édifice, nous nous intéressions au critère innovant de l’offre », précise Patrice Acquier, responsable de l’immobilier du département. « L’établissement est classé en zone d’éducation prioritaire. C’est une occasion d’en donner une autre image », ajoute Jean-Pierre Ruiz, proviseur du collège.

Contrat qui sort de l’ordinaire. C’est finalement Engie qui a remporté la procédure. Les termes du contrat sortent de l’ordinaire : le groupe prend à sa charge le coût du projet,...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5953 du 15/12/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X