Architecture Toiture

Un chapiteau inversé en toile

Mots clés : Chapiteaux, tentes, structures - Toiture

Trois pièces de toile technique en matériaux composites « Ferrari » (précontraint TX 30 de Serge Ferrari) ont servi à la réalisation de la tente de 6 729 m2 . Etanches, elles ont été cousues à la main dans des ateliers spécialisés dans la voile marine, puis déroulées et mises sous tension.

La toiture qui recouvre les 13 incubateurs est un système de chapiteau inversé. Chacun des trois impluviums ancrés au sol est tiré vers le bas par un anneau métallique ou cerce, et des câbles. Ils ont pour fonction de recueillir l’eau et de la rejeter à l’extérieur de la toile dans le bassin de rétention et les noues. Au total, quelque 800 m3 d’eau par heure peuvent ainsi être récupérés.

« Le bureau d’études Optiflow, spécialisé dans l’aéraulique, a étudié le confort sous la toile. Dans la partie nord-ouest, par exemple, la forte densité de bâtiments fait écran au mistral. Par ailleurs, les propriétés élastiques de la toile lui permettent de supporter les 10 à 15 cm de neige qui peuvent tomber dans cette région méditerranéenne. Et en se déformant, elle peut gagner jusqu’à 70 cm », explique Martin Boiteau, directeur de projets chez Corinne Vezzoni & associés. Le vent et le dénivelé du terrain ont aussi déterminé la pente de cette toiture souple ainsi que l’implantation des 24 poteaux qui supportent la structure métallique sur laquelle elle est posée.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X