Régions Maine-et-Loire

Trélazé se façonne une nouvelle image

La cité ardoisière mitoyenne d’Angers passe du statut de commune ouvrière délaissée à celui de ville résidentielle convoitée. La transformation d’une partie du site minier des Ardoisières d’Angers en parc urbain a contribué à ouvrir Trélazé sur l’extérieur et relié la cité bleue à la ville centre par un cheminement accessible aux piétons et aux cyclistes.

« Avec ce parc public, les Angevins ont découvert Trélazé, ce qui permit de changer l’image de la ville », constate Marc Goua. Dès lors, l’ambition du maire est de donner une dimension « culturelle, touristique et sportive » à sa ville.
D’autant que, d’ici à 2020, le nombre d’habitants passera de 12 000 à 20 000 du fait de deux opérations majeures : la ZAC Quantinière-Guérinière, lancée en 2009, qui accueillera à terme plus de 6 000 personnes dans 2 300 logements (650 permis de construire ont déjà été délivrés) ; et la réhabilitation de l’ancienne manufacture des Allumettes, où 350 à 400 logements doivent être réalisés. L’urbanisation de ce site de six hectares, racheté par le Toit Angevin, fait l’objet d’un concours européen d’architectes.

Création d’un centre d’art contemporain

Ce changement de dimension nécessite d’adapter tant les équipements publics que les liaisons. Ainsi, un groupe scolaire de 13 classes – sous maîtrise d’œuvre de l’architecte angevin De Coquerement-Lebreton – va être construit sur la ZAC Quantinière-Guérinière, d’ici à la rentrée scolaire de 2013 (4,7 millions d’euros hors taxes). A cette même date, Serge et Lipa Goldstein – qui ont déjà réalisé l’extension contemporaine de l’hôtel de ville – auront livré une nouvelle maison de retraite, et Bernard Chinours un pôle sportif et culturel modulable. Cet équipement de 10 000 m 2 pourra accueillir 4 100 personnes assises et 6 500 assises/debout pour des rencontres sportives ou des concerts (investissement : 18,3 millions d’euros TTC).
La ville compte aussi se doter d’un centre d’art contemporain de 1 000 m 2 , qui sera installé dans les anciennes écuries des ardoisières rachetées cette année. Enfin, le groupe Système U va réaliser, pour la fin 2013, un centre commercial de 2 500 m 2 .
Côté mobilités, Trélazé a obtenu la création d’une halte ferroviaire du TER Angers/Saumur matin et soir, à partir de septembre 2013, de manière à faciliter les liaisons en transport public vers Angers. Un budget de 4,2 millions d’euros est alloué à la construction d’une gare.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X