Actualité

TRAVAUX PUBLICS Mille chantiers d’échafaudages sous surveillance

200 collaborateurs de l’OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics) vont bientôt visiter mille chantiers d’échafaudages utilisés pour des travaux de bâtiment ou en milieu industriel. C’est la traduction concrète de la convention de partenariat qui vient d’être passée entre le Syndicat français de l’échafaudage, du coffrage et de l’étaiement et l’OPPBTP. Objectif : établir un baromètre de l’activité de montage d’échafaudages en France.

Les enquêteurs s’intéresseront aux trois phases d’utilisation de ces matériels – montage, emploi sur le chantier et démontage – en étudiant particulièrement les cinq critères déterminants que sont les accès, les ancrages et amarrages, les appuis, les protections collectives et les contreventements.

Ces visites serviront à faire un état des lieux de l’utilisation des échafaudages roulants et de pied, tant par les monteurs spécialisés que par les entreprises utilisatrices. « L’analyse des résultats devra nous permettre de mettre au point un outil d’aide aux entreprises utilisatrices d’échafaudages pour remédier aux critères défaillants », explique Patrick Rossignol, chargé des questions techniques au Syndicat français de l’échafaudage, du coffrage et de l’étaiement. Charge à ces mêmes entreprises d’en tirer profit et d’intégrer ensuite une démarche active de prévention dans leur organisation et leur fonctionnement.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X