Régions Côte-d’Or

Travaux nocturnes sous la voie ferrée

Mots clés : Transport ferroviaire

A Corgoloin, la construction de deux ouvrages d’art pour le réseau d’assainissement collectif du Pays de Nuits-Saint-Georges se fait de nuit, sous la voie ferrée. « La nuit, la circulation des trains est plus espacée et, du fait d’une température plus basse, les rails sont moins sujets aux microvibrations », explique Ludovic Lignier, chef de projet au bureau d’études Berest.

Les entreprises GMC et Noirot TP ont réalisé les travaux au rythme de quatre nuits sur deux semaines, selon un calendrier fixé à l’avance avec la SNCF. D’une longueur d’une soixantaine de mètres, les forages creusés à six mètres de profondeur accueilleront deux canalisations distinctes, pour les eaux usées et les eaux pluviales. Ce chantier, qui sera livré à la fin de l’année, se déroule sous maîtrise d’ouvrage de la communauté de communes du Pays de Nuits-Saint-Georges. Une douzaine de kilomètres de canalisations collectent les eaux usées des villages de Corgoloin, Magny-lès-Villers et Villers-la-Faye jusqu’à la station d’épuration de Quincey. Ce périmètre a conduit à un découpage de l’appel d’offres en six lots géographiques identiques et réalisés simultanément.
Rénovée en 2007, la station d’épuration est surdimensionnée à 33 000 équivalents-habitant afin de recueillir les effluents viticoles. Le maître d’ouvrage espère que le nouveau réseau enclenche le raccordement de 450 foyers.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X