Régions Hauts-de-Seine

Transports et routes tirent leur épingle du jeu

Mots clés : Réseau routier

Dans « un contexte économique atone et un cadre financier toujours plus contraint », le conseil départemental des Hauts-de-Seine a adopté un budget de 1,96 Md€ – hors dette et hors péréquation au titre du fonds national de garantie individuelle des ressources (FNGIR) – contre 2,14 Md€ l’an passé. Il consacre 1,5 Md€ au fonctionnement (- 4,5 %), dont 870 M€ sont dédiés aux dépenses sociales. Les recettes réelles de fonctionnement diminuent, quant à elles, de 7 % en raison notamment d’une baisse de la dotation de l’Etat de 48 M€, les taux de la fiscalité locale restant inchangés.

Maintien de l’effort en faveur de l’habitat. D’un montant de 466 M€, les investissements restent globalement stables. La baisse de plus de 100 M€ constatée entre le budget primitif 2016 et le budget 2017 est liée en grande partie à l’opération THD (très haut débit) (1). Quelques secteurs tirent particulièrement bien leur épingle du jeu, à l’image des infrastructures de transports en commun dont la dotation double d’une année sur l’autre pour atteindre 74 M€. En 2017 débuteront notamment les travaux du prolongement du tramway T1 à Asnières-sur-Seine. Les crédits alloués aux routes progressent, eux, de 15 %, à 78,5 M€. L’effort en faveur de l’habitat reste soutenu avec 26 M€ pour le logement social et 9 M€ pour la rénovation urbaine tandis qu’une enveloppe de 57 M€ est réservée aux collèges et aux gymnases, 4 M€ étant dédiés à l’optimisation de l’efficacité énergétique.

Ces dépenses d’investissement sont autofinancées à hauteur de 67 M€ (contre 137 en 2016). Le recours à l’emprunt est fixé à 297 M€ (+13,3%). L’encours de la dette s’élevait au 1er janvier 2017 à 153 M€ (hors partenariat public-privé), retrouvant un niveau comparable à celui de 2008.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) En 2016, 92 M€ ont été inscrits en section d’investissement, correspondant au droit indemnitaire à verser à l’ancien délégataire.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X