Régions Marseille

Transmission chez Baldassari Sibourg Architectes

Mots clés : Architecte

Les 13, 14 et 15 octobre se sont tenues dans toute la France les Journées nationales de l’architecture. Pendant cette même période, Jean-Pierre Baldassari a officiellement remis à sa fille, Sophie, les clés de l’agence d’architecture créée en 1991 à Marseille avec sa femme, Carole Sibourg. Sophie aura à ses côtés Maxime Gautier, issu de l’école nationale supérieure d’architecture de Bretagne, et Elodie Hovsepian, formée comme elle à l’école de Marseille Luminy. Tous trois ont moins de 35 ans, et des convictions fortes basées sur trois principes : penser l’usager au centre du projet, prendre en compte la maintenance et les évolutions futures, et enfin cultiver la fierté d’appartenance aux lieux.

Valeurs partagées avec les bailleurs sociaux. Ces valeurs collent aux préoccupations des bailleurs sociaux, leurs principaux donneurs d’ordre. L’agence a développé un vrai savoir-faire dans la production et la réhabilitation de logements sociaux, qui représentent respectivement 30 % et 70 % du chiffre d’affaires de 620 000 euros en 2016. Ce savoir-faire a été porté par Jean-Pierre Baldassari, Carole Sibourg et Patrice Beudot, ingénieur, qui continueront de prodiguer leurs conseils. « La réhabilitation des logements sociaux est un métier d’expérience qui demande de travailler dans le détail. Il y a pour nous une échelle humaine qui prime sur d’autres échelles, des dimensions sensibles qui l’emportent sur les dimensions visibles », affirme Sophie Baldassari.

Une idée arrêtée de l’architecture n’empêche pas l’humilité. La préparation des Journées nationales de l’architecture a ainsi été l’occasion de se remettre en question. Cela va se concrétiser dans la réorganisation des locaux de l’agence installés dans une ancienne cave à vins dans le quartier ouvrier de La Capelette, en pleine mutation. L’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) les aidera. En effet, leur structure fait partie des dix entreprises sélectionnées en région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour bénéficier d’une formation d’un an sur l’innovation managériale. « Nous avons besoin de savoir comment mieux travailler entre nous dans la transparence. Nous repenserons les espaces en fonction de cela », conclut Sophie Baldassari.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X