Régions

« Tous les indicateurs sont en baisse »

Comment le BTP traverse-t-il la crise dans les Alpes-de-Haute-Provence ?

Ce département a connu la crise plus tard que les autres et la situation y est actuellement très préoccupante. Les indicateurs en témoignent : baisse de 44 % des mises en chantiers de logements entre 2007 et 2010, de 52 % des autres locaux que les habitations, de 24 % des livraisons de ciment entre 2009 et 2010. Au niveau des licenciements économiques, il y en a eu 59 en 2009, 44 en 2010 et 11 au 30 avril 2011… La reprise n’est donc pas au rendez-vous et les entreprises, pour conserver leurs salariés et leurs compétences, recourent de plus en plus au chômage partiel et à la formation des équipes. Le contexte est d’autant plus difficile qu’il s’accompagne d’une concurrence effrénée sur les prix, qui ont chuté de 35 % en moyenne et parfois jusqu’à 60 %.

Toutes les zones du département sont-elles également touchées par la crise ?

Le bassin de Manosque résiste mieux mais la concurrence y est très forte avec la présence d’entreprises extérieures au département. La vallée de l’Ubaye, le pays Dignois sont en revanche très touchés, et, de façon générale, l’ensemble du département souffre de l’absence de chantiers structurants portés par l’Etat ou les collectivités. Iter par exemple n’a pas encore produit d’effets d’entraînement sur notre secteur. Et les PME locales hésitent à quitter le département pour chercher ailleurs de nouveaux marchés.

Comment passer le cap ?

Je demande aux maîtres d’ouvrage et aux maîtres d’œuvre d’arrêter de nous considérer uniquement comme des fournisseurs à qui il faut « tordre le cou ». Négocier les prix au-delà
du raisonnable fragilise les entreprises et les met en grande difficulté à terme. Détecter les offres anormalement basses est impératif de leur part car celles-ci faussent la concurrence et entraînent des prestations de mauvaise qualité. Mais il est certain que face à 2011, qui ne nous laisse guère d’espoir, et 2012, année d’élections, nous allons devoir adapter notre outil de travail.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X