Enjeux

Système U se lance dans les projets complexes

L’enseigne recherche des partenaires promoteurs ou bailleurs pour développer des opérations d’aménagement.

«U, le commerce qui profite à tous », répète à l’envi le réseau de magasins alimentaires. En matière de construction, le développement de Système U (1 561 points de vente) profite en particulier aux entreprises qui ont signé une charte avec le réseau. Ce document « réglemente la tarification et le phasage des opérations », précise Bertrand Forestier, responsable expansion de l’entreprise.

Actuellement, la charte compte une trentaine de signataires, mais cette liste peut encore s’étoffer. « A condition d’avoir de l’expérience dans la grande distribution, notamment dans la gestion des fluides et du froid », prévient Bertrand Forestier. En plus de se concentrer sur la rénovation énergétique et de développer l’autoconsommation, l’enseigne ambitionne de se déployer sur le territoire national. « D’ici à 2020, le nombre de magasins de proximité (Utile & U Express) passera de 736 à 1 200 unités, et le nombre de grandes surfaces (Super U et Hyper U) de 825 à 1 000 », détaille le responsable expansion. Les plus grands points de vente seront implantés dans les zones urbaines à fort développement démographique et dans les friches industrielles péri urbaines à résorber, tandis que les surfaces plus petites seront déployées en cœur de ville. « Nous avons collaboré, avec Gironde Habitat et l’entreprise sociale pour l’habitat Aquitanis, à l’ouverture d’un magasin U Express dans un quartier restructuré, et nous devons nous rapprocher de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) pour travailler ensemble sur les quartiers de la politique de la ville », poursuit le professionnel.

Une dizaine de projets en portefeuille. Comme Système U est une coopérative de commerçants indépendants, chaque associé est propriétaire des murs et du fonds de commerce. Il est donc libre de choisir n’importe quel partenaire pour piloter son projet de développement. « Mais il s’engage à consulter ceux que nous avons référencés, même s’il n’est pas tenu de les sélectionner », prévient Bertrand Forestier. Il faut compter par exemple 7 millions d’euros d’investissement pour la création d’un magasin, gros œuvre et second œuvre compris.

Toutefois, Système U peut être amené à reprendre la main. Le réseau porte alors les murs pour le compte de l’associé qui n’aurait pas les moyens d’investir alors que le projet est économiquement pertinent ou lors « de grosses opérations, par exemple le transfert de points de vente, pour lesquelles nous pouvons organiser un concours », explique le responsable expansion de l’entreprise. A l’avenir, les opérations les plus complexes seront d’ailleurs pilotées par une structure en cours de création appelée U Construction et Immobilier (UCI).

Système U a également dans les tuyaux une dizaine de projets d’aménagement « mixant commerces, bureaux et logements », détaille Bertrand Forestier. La société ne compte pas se muer en promoteur, comme peut le faire son concurrent « Les Mousquetaires ». « Nous recherchons donc des partenaires, comme des bailleurs sociaux ou des promoteurs », dévoile-t-il. A bon entendeur…

1 561 magasins au 31 décembre 2016.

7 millions d’euros : coût moyen de la création d’un magasin.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X