Architecture et urbanisme

Strasbourg Bibliothèque

Mots clés : Manifestations culturelles - Technique de construction

Relié par un passage maçonné au foyer de l’Ecole nationale supérieure des arts et industries de Strasbourg (Ensais), le bâtiment de la bibliothèque longe le bâtiment principal, construit dans les années 50, dont il reprend le volume parallélépipédique. L’installation, non prévue initialement, d’un parc à vélos (250 places…) en toiture permet aux architectes de donner aux 450 m2 de plain-pied un peu plus de poids face à l’existant. Avec son enveloppe en panneaux de tôle perforée, galvanisés et laqués (planchers industriels de Tolartois), le parc prend ainsi des allures d’étage. On y accède par une passerelle, dont la pente est minimisée par l’encaissement (1 m) du bâtiment, et par l’inclinaison de la dalle, ici à 2,50 m de hauteur. Celle-ci s’élève jusqu’à 4 m pour ouvrir l’espace lecture de la bibliothèque placée dessous. La structure est simple : sept portiques de 8 m de portée, ménageant un porte-à-faux de 2,50 m sur toute la périphérie. A l’intérieur, la banque d’accueil départage l’espace : périodiques, livres, salle de lecture et postes informatiques. Le faux-plafond est en bois, également perforé (Rexotoit d’Isoroy), un produit brut utilisé plus généralement en complexe de toiture – avec isolant – pour les équipements sportifs. Le mur rideau de verre courant sur les quatre faces donne une lecture évidente depuis le boulevard. Les vitrages sont fixés aux parcloses intérieures par des capots serreurs. Ce rez-de-chaussée transparent et lisse contraste avec l’aspect rugueux de « l’étage », dont l’enveloppe semble flotter dans le vide. En débord sur la boîte de verre les panneaux de caillebotis dissimulent le profil oblique de la dalle, mais leurs perforations laissent deviner les vélos en filigrane.

FICHE TECHNIQUE

Maîtrise d’ouvrage : académie de Strasbourg ; DDE, conducteur d’opération.

Programme : bibliothèque universitaire (accueil, rayonnage pour 15 000 volumes, salles de lecture, consultation des périodiques, atelier de reliure) ; parking extérieur pour 250 vélos.

Maîtrise d’oeuvre : TOA architectes (Thierry Maire, Olivier Méheux, Alain Oesch) ; Sérue, BET tous corps d’état.

Surface : 450 m2 HON.

Coût travaux : 2 740 000 francs HT.

PHOTOS + PLAN :

1. L’extension a permis de requalifier les abords de l’école : parvis pavé, délimité par la passerelle d’accès au parc à vélos, qui contient le stationnement des voitures.

2. En débord sur la boîte vitrée de la bibliothèque, les panneaux de l’étage laissent deviner le parc à vélos à ciel ouvert. Ce sont des éléments de plancher industriel, calibrés sur la largeur de la structure.

3. Plan-masse (en bleu, l’extension).

4. L’accès se fait depuis le hall de l’école par un passage aux murs pleins ponctués de hublots.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X