Autres Matériaux de construction

Sika engage un bras de fer avec Saint-Gobain

Mots clés : Industriels du BTP - Produits et matériaux

En annonçant en décembre son projet de rachat de 16 % des parts du spécialiste de la chimie de la construction Sika (celles de la famille fondatrice Burkard, via le holding SWH, disposant de 52 % des droits de vote), Saint-Gobain ne devait pas se douter du bras de fer que la direction, le conseil d’administration et une partie des actionnaires du groupe suisse allaient engager. Le 26 janvier, le conseil d’administration de Sika a en effet demandé la limitation des droits de vote de SWH pour empêcher la tenue d’une assemblée générale extraordinaire qui accélérerait la prise de contrôle par Saint-Gobain.
Resté discret jusqu’alors, l’industriel français dénonce des « agissements (allant) totalement à l’encontre des principes du droit des affaires et de la gouvernance suisses ». Porter le conflit en justice semble être la seule solution pour Saint-Gobain, malgré la perspective dans ce cas d’un renvoi du projet aux calendes grecques. De son côté, la direction de Sika reste inflexible et attend que Saint-Gobain lâche du lest en lui cédant notamment son activité mortiers (groupe Weber), en concurrence avec la sienne. Une concession que le groupe français a refusé de faire jusqu’ici.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X