Régions Haut-Rhin

Sierentz pense au futur

Sierentz est une commune qui entend bien tirer parti de son attrait croissant dans le périmètre de la prospère Bâle, mais sans se laisser griser. Endossant désormais le rôle de « vieux sage », son maire Jean-Marie Belliard souhaite léguer cet équilibre à son successeur en 2020. Après avoir plus que doublé sa population en trente ans (3 800 habitants aujourd’hui), la désormais petite ville va ajouter jusqu’à 500 logements sur le lotissement de l’aménageur Foncière Hugues Aurèle, où les premières constructions ont débuté. « La réalisation d’équipements publics adaptés à la croissance est devenue une nécessité. Nous investirons de 15 à 18 millions d’euros sur cinq ans », souligne le maire. Dans ce cadre, la nouvelle école maternelle (5 millions d’euros HT d’opération), dont le concours a été remporté par Emergence Architecture, démarre son chantier en septembre prochain. Elle précède un bâtiment périscolaire d’environ 2,5 millions d’euros dont la consultation de maîtrise d’œuvre sera lancée en fin d’année.

Appels aux étudiants en architecture. En parallèle, Sie-rentz cherche aussi à dessiner son visage sur le long terme. La commune participe ainsi aux travaux prospectifs transfrontaliers « IBA Basel » pour définir le devenir urbain autour de sa gare et valoriser sa gravière de 9 hectares. Elle a également fait plancher, cet automne, des étudiants des écoles nationales supérieures d’architecture de Strasbourg et de Saint-Etienne. De leurs travaux restitués ce 26 janvier, Jean-Marie Belliard retient « avec intérêt l’idée d’une requalification urbaine pour élargir le centre-ville vers la gare et l’animer par les commerces ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X