Régions Aix-en-Provence

Sextius-Mirabeau touche au but

Vingt ans après l’engagement opérationnel de la ZAC Sextius-Mirabeau confiée à Oriol Bohigas, la Ville d’Aix-en-Provence et la Semepa, aménageur, parachèvent ce vaste projet urbanistique avec deux grands chantiers de part et d’autre de l’avenue Max-Juvenal. Après les Allées provençales terminées en 2008, la redéfinition de l’îlot A par la maire Maryse Joissains-Masini, c’est le pôle culturel de l’avenue Mozart – piétonne dans son intégralité -, qui est en train d’adopter sa configuration définitive.

Attribuée au groupement de promoteurs Primosud-Perimmo, la réalisation d’un complexe hôtelier haut de gamme cinq étoiles de 139 chambres (Marriott-Renaissance), couplé à un programme de 45 logements, est engagée depuis février dernier. Conçu par les architectes Claude Sabin Nadjari et Rémy Saada, cet ensemble R 5 de près de 11 000 m² Shon (20 millions d’euros HT) prend place dans un environnement où abondent les projets architecturaux de qualité : le Pavillon noir (Rudy Ricciotti), l’immeuble Hémilythe (Gilles Féraud), les Archives départementales (Jean-Michel Battesti), le parking Rotonde et l’office du tourisme (François Guy (Atelier 9), le Grand théâtre de Provence (Vittorio Gregotti), la halle des Allées provençales (Bernard Reichen)…
« Cette contrainte nous a conduit à privilégier un volume parallélépipédique sans ostentation avec un étage en attique, typique de l’architecture environnante. £Les matériaux sont traditionnels et contemporains dans une approche chromatique aixoise, mise au point en accord avec l’architecte des bâtiments de France », souligne Claude Sabin Nadjari. Confié à des entreprises locales (Actibat), cet ensemble sera livré à la mi-2013. Non BBC (permis de début 2009), le bâtiment intègre toutefois des toitures-terrasses végétalisées et de l’isolation par l’extérieur.

Un nouveau conservatoire

A proximité, le futur conservatoire de musique et de danse, confié par la Semepa à l’architecte japonais Kengo Kuma, va permettre, avec 7 400 m², de tripler la surface de l’actuel conservatoire installé dans l’ancien hôtel de Caumont et de le doter d’un auditorium de 500 places. Le gros œuvre (groupement Dumez, Campenon Bernard Sud-Est et Auer) va démarrer dans les prochaines semaines. La livraison de cet équipement (19 millions d’euros HT), financé en partie par la vente de l’hôtel de Caumont (10 millions d’euros), est prévue à l’été 2013.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X