Régions

Seine-Saint-Denis Du béton blanc autonettoyant pour la médiathèque de Saint-Ouen

Mots clés : Architecte - Architecture - Béton - Industriels du BTP - Produits et matériaux

Un matériau sophistiqué pour la médiathèque de Saint-Ouen, livrée début 2009 : du ciment TX Arca® des Ciments Calcia. A partir de ce ciment, le béton est blanc et le restera. « Le ciment TX Arca® est composé de particules de dioxyde de titane. Il agit par photocatalyse. Les salissures d’origine organique (mousses, lichens, algues) sont soit désolidarisées (destruction partielle) puis éliminées par l’eau de pluie ou d’arrosage, soit décomposées en eau et dioxyde de carbone. La destruction est alors totale », explique Olivier Fourcault, chef de projets chez Ciments Calcia.

Ce ciment autonettoyant génère aussi des économies en termes de maintenance. Ce critère d’absence d’entretien entre dans la cible HQE n° 2.

Brisis en façades

Mis au point en 1999-2000 dans les laboratoires d’Italcementi Group, TX Arca® a été développé pour répondre aux exigences de l’architecte Richard Meier pour réaliser l’église Dives In Misericordia de Rome (1999).

Ce matériau a répondu aux attentes de l’architecte de la médiathèque de Saint-Ouen, Jean-Pierre Lott, qui a pu tabler sur la pérennité des couleurs. La fluidité du béton (autoplaçant) a permis de réaliser des formes complexes, comme les brisis en façades.

Calcia et Cemex (le producteur de ciment) ont adapté la formule : 700 m3 de béton blanc pour les façades, 2 000 m3 de béton gris pour le reste du bâtiment. Contraintes : un double coffrage et une double benne sont nécessaires pour le blanc et le gris. « La mise en œuvre de ce béton blanc exige technicité et soin. Les coffrages doivent être bien préparés et parfaitement propres », remarque Sébastien Luzu, conducteur de travaux chez Bateg, l’entreprise générale.

Le béton blanc est plus coûteux : 400 euros le m3 contre 100 euros le m3 pour le béton gris. « Ce coût peut paraître élevé, explique Olivier Fourcault. Mais il faut raisonner à long terme et prendre en compte la pérennité du matériau qui ne demande aucun entretien. Sur la longue durée, trente ans, le surcoût est de l’ordre de 1 % à 2 %. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maître d’ouvrage : mairie de Saint-Ouen. AMO : Le Sommer Environnement (BET HQE).

Maître d’œuvre : Jean-Pierre Lott, architecte. Assistant à maître d’œuvre : Oasiis, BET HQE. BET : Bérim. Acousticien : Peutz.

Entreprise générale : Bateg.

Mise en œuvre du béton : Cemex.

Surface : 5 800 m2 Shon.

Coût : 10,3 millions d’euros TTC.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X